Onkelinx : l'accord bruxellois ambitieux mise sur le finançable

14/07/14 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Le Vif

Cinquante jours après les élections du 25 mai, six partis (PS, cdH, FDF, Open Vld, sp.a et CD&V) se sont accordés sur un projet "ambitieux, innovant, et sérieux". Tout ce qu'il prévoit en investissements et orientations politiques "est finançable dans un cadre budgétaire à l'équilibre", a affirmé lundi après-midi la formatrice bruxelloise, Laurette Onkelinx, présentant à la presse l'accord de majorité bruxelloise, entourée des principaux négociateurs.

Onkelinx : l'accord bruxellois ambitieux mise sur le finançable

© Belga

Mme Onkelinx (PS) s'est félicitée de la capacité des six formations partenaires autour de la table, que ce soit sur le plan idéologique ou communautaire à "dépasser leurs intérêts particuliers pour s'unir, dans l'intérêt de tous les Bruxellois. Avec Guy Vanhengel (Open Vld), elle a ensuite passé en revue une série de mesures-clé de l'accord:

- La garantie emploi jeunes pour que chaque jeune se voit proposer à la sortie de ses études un stage, une formation ou un emploi et le contrat d'insertion, pour que le jeune qui, après 18 mois n'a toujours pas d'emploi, reçoive un contrat d'un an à temps plein;

- Un soutien "sans précédent" aux entreprises qui créent de l'emploi, avec à la clé, réductions de charges, accompagnement individualisé, démarches simplifiées, exonérations au précompte immobilier sur les investissements en matériel, régime attractif pour les transmissions d'entreprises, etc;

- Le développement de dix nouveaux quartiers;

- La construction de 6.500 logements, l'instauration d'une grille des loyers et des allocations loyers;

- L'augmentation de l'offre en transports en commun, avec plus de lignes et plus de fréquences pour la STIB, l'extension du métro vers le nord, l'étude du projet vers le sud de Bruxelles et le lancement du RER.

- Des aides et des réductions de charges pour les entreprises qui recrutent des personnes issues des quartiers socio économiquement défavorisés;

- Une rationalisation inédite des institutions bruxelloises pour réduire les dépenses inutiles et accroître l'efficacité notamment en matière d'aménagement du territoire, de tourisme, de développement économique et dans le secteur de l'eau;

- Ou encore une vaste réforme en matière de gouvernance: moins de mandataires, limitation et transparence des rémunérations et avantages, plafonnement de la rémunération des dirigeants des institutions et entreprises publiques locales et régionales.

Nos partenaires