On a voté dans le calme à Linkebeek, malgré une dizaine d'interpellations de membres du TAK

13/12/15 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Source: Belga

(Belga) Les habitants de Linkebeek sont retournés aux urnes dimanche matin dans cette commune à facilités de la périphérie bruxelloise. Ils devaient se prononcer sur le choix de 13 élus sur 15 du conseil communal, après la démission il y a quelques semaines de l'ensemble des conseillers francophones en guise de protestation contre la nomination au poste de bourgmestre d'Eric De Bruycker, un des deux élus de la minorité néerlandophones de la commune, par la ministre flamande des Affaires Intérieures Liesbeth Hoomans (N-VA).

Il faisait un temps à ne pas mettre un électeur dehors, si bien que la majorité des 3300 personnes appelées à voter se sont présentées dans les 5 bureaux de vote seulement en fin de matinée, et parfois peu avant la clôture des bureaux à 13h. Il n'y a pas eu d'incidents hormis, vers midi, un jet de boules puantes dans le bureau numéro 3 de l'Ecole communale, par une dizaine de militants du Taal Aktie Komitee qui avait annoncé une action "ludique". Les individus ont aussitôt été interpellés par la police locale, expulsés des lieux et tenus en respect dans la cour de l'école, par les forces de l'ordre qui ont ensuite maintenu une présence policière renforcée sur place. Les deux principaux protagonistes locaux du litige autour de la nomination du bourgmestre, Damien Thiéry et Eric De Bruycker, s'étaient présentés pour voter vers le milieu de la matinée. (Belga)

Nos partenaires