Oeuvre de la semaine: La grand-mère

28/02/16 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Jason Bard Yarmosky voit les ans passer. Il avait cinq ans puis dix, déjà vingt et le voilà presque trentenaire.

Oeuvre de la semaine: La grand-mère

© DR

Jason Bard Yarmosky voit les ans passer. Il avait cinq ans puis dix, déjà vingt et le voilà presque trentenaire. Et, face à lui, ses deux grands parents octogénaires, leurs rides, leurs cheveux blancs, leur dos voûté et leur regard. Pétillant, malicieux, audacieux même. L'artiste new-yorkais les dessine depuis toujours d'un trait léger, caressant même. Entre eux, se tisse une relation profonde mais pas pour un sous mélancolique même si certaines oeuvres zoomant sur le seul visage par exemple livre à nu l'impitoyable noyade de la vie.

Le plus souvent, parfois aussi via la peinture et les couleurs vives, les eux modèles jouent jusqu'à dépasser les limites du raisonnable. Le voilà en boxeur soigné par sa belle en perruque rose. Les voilà, lui en Batman, elle en petit lapin allant fêter Halloween. Elle encore en indienne à califourchon sur un cheval de bois ou se pavanant dans un maillot de bain au décor de drapeau américain. Cruel ? Drôle ? Une seule oeuvre peut choquer. Plusieurs révèlent la complicité, voire une tendresse partagée. L'artiste participe en réalité à une exposition de groupe intitulée "Prememories" où bien d'autres distorsions du réel sont proposées. Au menu quelques perles signées Elodie Antoine, Till Rabus, Tom Dale ou encore Dionisis Kouallieratos et Meghan Boody.

Bruxelles, Aeroplastics Contemporary. 32 rue Blanche. Jusqu'au 23 avril. www.aeroplastics.net

En savoir plus sur:

Nos partenaires