Obama s'oppose à une augmentation de l'aide américaine à Israël, Netanyahu critiqué

15/06/16 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Belga

(Belga) Le chef de l'opposition israélienne Isaac Herzog a accusé mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu de mettre en danger la sécurité d'Israël après que le président américain Barack Obama eut annoncé s'opposer à une augmentation de l'aide militaire à ce pays.

Obama s'oppose à une augmentation de l'aide américaine à Israël, Netanyahu critiqué

Obama s'oppose à une augmentation de l'aide américaine à Israël, Netanyahu critiqué © BELGA

La Maison Blanche a annoncé mardi dans une lettre au Congrès qu'elle était opposée à une aide supplémentaire de 455 millions de dollars (405 millions d'euros) pour le programme antimissiles israélien. Les gouvernements américain et israélien négocient depuis plusieurs mois les termes d'un nouveau programme américain d'aide sécuritaire pour l'Etat hébreu. Cette aide devrait s'étaler sur une période de 10 ans. En vertu de l'accord en cours, Israël reçoit chaque année trois milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) d'aide militaire des Etats-Unis, en plus d'autres financements comme celui destiné au système antimissiles Iron Dome. L'accord actuel expire en 2018 et le gouvernement Netanyahu fait pression sur le président Obama pour que le montant de la nouvelle enveloppe soit augmenté. M. Herzog a critiqué la manière dont le Premier ministre israélien avait mené les négociations. "Nous perdons une partie importante de l'aide à la défense en raison des jeux d'égo de Netanyahu", estime-t-il. "Si Israël est dépourvu de système de défense aérien lors de la prochaine guerre, nous pourrons mettre sur pied une commission d'enquête sur la façon dont Netanyahu prend ses décisions concernant la sécurité d'Israël", a-t-il ajouté. Le bureau du Premier ministre a réagi en affirmant qu'il n'était pas question de coupes dans l'aide militaire américaine. "Il s'agit d'un débat interne entre le Congrès et la Maison Blanche... L'aide sécuritaire pour la défense contre les missiles ne va pas être réduite mais augmentée". "La tentative de transformer le dialogue avec les Etats-Unis en débat politique interne n'est pas correcte et les expressions de panique ne sont pas à leur place", affirment les services du Premier ministre. (Belga)

Nos partenaires