Numerus Clausus : le MR se positionne déjà dans l'opposition, s'étonne Onkelinx

06/12/13 à 19:29 - Mise à jour à 19:29

Source: Le Vif

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, s'est étonnée de la réaction du MR à l'annonce de la suppression du contingentement dans les branches médicales en pénurie. "Celui-ci se positionne déjà dans l'opposition", a-t-elle souligné.

Numerus Clausus : le MR se positionne déjà dans l'opposition, s'étonne Onkelinx

© Image Globe

Mme Onkelinx a rappelé les mesures qu'elle avait déjà prises pour remédier à la pénurie de généralistes. Les quotas minimaux ont été relevés graduellement pour la médecine générale. Ils sont passés de 300 de 2008 à 2014 et ils passeront à 360 en 2015, puis à 400 à partir de 2017. Elle a fait aussi remarquer qu'elle avait mis en place un cadre global de promotion de la médecine générale (Plan Gardes, Impulseo I, II et III, revalorisation graduelle de la profession de généraliste, ...)

Quant à la décisions prise à propos du numerus clausus, qui sort la médecine générale, ainsi que d'autres disciplines en pénurie, du contingentement, elle "va dans le même sens de la promotion de la médecine générale et pourra bénéficier aux étudiants qui entrent en septembre prochain dans les études de médecine", a encore dit la ministre.

Le sénateur Jacques Brotchi (MR) a regretté que la mesure annoncée ne sorte ses effets qu'en 2020 alors que, selon lui, de nombreux étudiants en médecine sortiront "excédentaires" (sans pouvoir prétendre à un numéro Inami) avant cette date.

Nos partenaires