Numéros Inami: "Demotte a la mémoire courte", réplique le président du MR

27/09/16 à 14:26 - Mise à jour à 14:33

Source: Belga

(Belga) Le président du MR Olivier Chastel a rejeté les critiques proférées mardi matin par Rudy Demotte envers le gouvernement fédéral pour la répartition des quotas Inami entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Numéros Inami: "Demotte a la mémoire courte", réplique le président du MR

Numéros Inami: "Demotte a la mémoire courte", réplique le président du MR © BELGA

"Rudy Demotte a la mémoire courte", réplique Olivier Chastel. "Le gouvernement fédéral actuel a en effet hérité d'un problème que les différents ministres socialistes de l'Enseignement supérieur et de la Santé ne sont jamais parvenus à résoudre". Selon le président des réformateurs, la décision - prise contre l'avis de la commission de planification de l'offre médicale (ndlr) - permet d'augmenter "pour la première fois" depuis des années le nombre de numéros Inami. "Le nombre de médecins francophones diplômés et disposant d'un numéro Inami en 2022 passera en effet de 492 à 528", fait valoir M. Chastel Chastel dans un communiqué. Le MR y rappelle que le contingentement fédéral de médecins fut introduit en 1997 par le gouvernement Dehaene "dont Elio Di Rupo était vice-premier ministre", avec le socialiste flamand Marcel Colla en charge de la Santé. Alors que le problème n'a cessé d'amplifier ces dernières années, "qu'ont fait Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur depuis 2009, et Laurette Onkelinx, ministre fédérale de la Santé de 2007 à 2014, pour solutionner ce dossier? ", demande encore le MR qui réclame de l'introduction rapide en Fédération d'un filtre au début des études de médecine, comme il existe en Flandre depuis près de vingt ans. (Belga)

Nos partenaires