Nuisances des avions: unanimité derrière une résolution bruxelloise

01/12/15 à 17:48 - Mise à jour à 17:48

Source: Belga

La Commission de l'Environnement du parlement bruxellois a adopté mardi, à l'unanimité, une proposition de résolution portant sur les mesures structurelles à apporter dans le dossier des nuisances liées au survol de la Région-capitale.

Nuisances des avions: unanimité derrière une résolution bruxelloise

© Thinkstock

Le chef du groupe MR Vincent De Wolf aurait voulu que le parlement aille plus loin et s'inscrive dans le droit fil de la motion récemment adoptée par les 19 bourgmestres bruxellois, mais il n'a pas été suivi par la majorité soucieuse d'associer le CD&V et l'Open Vld dans un front bruxellois aussi large que possible.

Le texte de la motion adoptée demande au gouvernement bruxellois, notamment d'étendre le réseau de sonomètres pour couvrir l'ensemble des routes aériennes au-dessus de Bruxelles et de poser un certain nombre d'exigences au gouvernement fédéral (solution structurelle avant l'entrée en vigueur l'an prochain de règles européennes qui compliquera son ébauche, accord de coopération entre l'Etat fédéral et Bruxelles pour établir une solution durable au survol de la capitale, suppression progressive des vols de nuit, l'extension de la nuit aérienne à la plage 22h-7h, suppression de tout double virage à gauche au-dessous de Bruxelles).

Les exigences portent aussi sur l'évitement des zones le plus densément peuplées et la sécurité comme critères de définition des nouvelles routes, l'instauration d'une limite de tonnage des avions autorisés à survoler Bruxelles, le développement d'une stratégie aéroportuaire à l'échelle du pays; et le respect des normes de vent.

Pour le chef du groupe MR, la motion constitue une marche arrière par rapport à la position bruxelloise actuelle notamment quant au caractère urbain de l'aéroport de Bruxelles-National, ou encore quant au principe de non survol des zones densément peuplées.

Vincent De Wolf, a ajouté que, devant le refus de la majorité de suivre plutôt la voie ouverte par les 19 bourgmestres, il avait ensuite déposé, également en vain "contre toute attente", un second amendement visant à obtenir de reculer la piste 25L vers l'Est, ce qui permet un virage des avions au décollage sans survoler la Région bruxelloise.

Nos partenaires