Nuisances des avions - Le dossier du survol autour de Bruxelles est "purement politique"

15/11/16 à 00:28 - Mise à jour à 00:31

Source: Belga

(Belga) Philippe Touwaide, le médiateur du gouvernement fédéral pour l'aéroport de Bruxelles-National, s'est exprimé lundi soir lors d'une réunion organisée à Waterloo pour faire le point avec les riverains sur le survol des avions qui atterrissent sur la piste 01 de l'aéroport. Philippe Touwaide a clairement indiqué que le choix des pistes utilisées à Bruxelles se fait sur base de critères qui n'ont rien à voir avec l'aéronautique, mais sont politiques et communautaires. Il a précisé que l'incident du 5 octobre dernier, qui fait l'objet d'un audit, illustre le fait que rien ne justifiait ce jour-là l'utilisation de la piste 01.

"Ne nous voilons pas la face: la problématique du survol autour de Bruxelles-National, des procédures, des normes de vent et des utilisations de pistes est - cas unique au monde - un dossier purement politique, régional et communautaire. Le choix des pistes à Bruxelles-National se fait sur base de critères qui n'ont plus rien à voir avec l'aéronautique, mais uniquement dans le but d'éviter le survol de telle ou telle communes (...). Des observateurs de Belgocontrol et de Brussels Airport sont dans cette salle pour relayer dès demain le moindre de mes propos auprès du ministre, pour demander une fois de plus mon licenciement en violation totale avec le principe de mon autonomie et de mon indépendance fonctionnelle", a indiqué devant les habitants de Waterloo le médiateur du gouvernement fédéral pour l'aéroport de Bruxelles-National. (Belga)

Nos partenaires