Nuisances aériennes: "Je dois tenir compte des trois Régions", rappelle Galant

22/10/15 à 17:57 - Mise à jour à 17:57

Source: Belga

La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, a rappelé jeudi qu'elle siégeait dans un gouvernement fédéral et qu'elle devait dès lors tenir compte de l'intérêt des trois Régions dans le dossier des nuisances de l'aéroport national.

Nuisances aériennes: "Je dois tenir compte des trois Régions", rappelle Galant

Jacqueline Galant © Belga

La Conférence des bourgmestres bruxellois a approuvé mercredi à l'unanimité une motion qui exprime un certain nombre de revendications à l'égard de l'exécutif fédéral: fixation d'une période de nuit entre 22h et 7h au cours de laquelle les atterrissages et décollages sont interdits, sauf exceptions légales, consécration du principe du non-survol des zones densément peuplées, la Région bruxelloise dans son ensemble étant considérées comme telle, etc.

Cet organe, qui n'a pas d'existence officielle, réunit les bourgmestres des 19 communes et représente de ce fait les 5 formations francophones: MR, PS, cdH, Ecolo et FDF.

Mme Galant a dit prendre acte de la motion. Elle poursuivra son travail selon la méthodologie qu'elle s'est fixée. "Je suis ministre fédérale. Je dois tenir compte de l'intérêt des trois Régions", a-t-elle précisé. Et d'ajouter: "il est temps que l'on ramène la sérénité dans ce dossier, dans l'intérêt de tous les citoyens".

"C'est un dossier mortellement dangereux"

Elu de Zaventem, où se trouve l'aéroport, Eric Van Rompuy (CD&V) a dit tout le mal qu'il pensait de la motion bruxelloise. Il a mis en garde la ministre MR contre la tentation de se rallier au point de vue des bourgmestres de la capitale. "C'est un dossier mortellement dangereux", a-t-il dit: choisir un camp "vous reviendra tout droit dans la figure".

Autre son de cloche chez le député originaire de Bruxelles, Georges Dallemagne (cdH). "Vous n'avez pas réussi, loin s'en faut, à ramener la sérénité dans ce dossier. Vous avez l'unanimité contre vous! Ce n'était jamais arrivé".

Bruxelles "oublie complètement les avantages que procure l'aéroport"

"Les nuisances (générées par l'aéroport) sont limitées pour Bruxelles, en comparaison avec la situation dans la périphérie", a pour sa part indiqué le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts. Selon le ministre N-VA, "on oublie complètement les avantages que procure l'aéroport".

"On ne peut pas fêter 'BXL National' un jour et injurier Zaventem le lendemain", a indiqué Ben Weyts, soulignant l'importance de ce "moteur économique" pour la périphérie mais rappelant également que l'aéroport était un des plus grands employeurs privés pour les Bruxellois.

Plusieurs bourgmestres de la périphérie flamande ont également rappelé dernièrement le rôle économique de l'aéroport, important pourvoyeur d'emplois. Ces bourgmestres, dont ceux de Machelen, Tervuren, Wemmel évoquent la nécessité d'optimaliser l'utilisation des pistes, de veiller à une meilleure répartition des nuisances, d'encourager les avions les moins bruyants. Mais ils rejettent généralement l'interdiction des vols entre 22 et 7h. Certains, à l'instar du bourgmestre MR de Wezembeek Opem Frédéric Petit, disent cependant appuyer la motion des bourgmestres bruxellois même si selon ce dernier l'interdiction des vols de nuit n'est "pas réaliste à court terme".

Nos partenaires