Nucléaire : Electrabel menace de fermer les deux centrales

05/07/12 à 06:37 - Mise à jour à 06:37

Source: Le Vif

Electrabel regrette la décision du gouvernement de prolonger la durée de vie de la centrale nucléaire 1 de Tihange et l'arrêt des centrales 1 et 2 de Doel, a-t-elle fait savoir mercredi par communiqué. Ce choix du gouvernement ne lui "permet pas de prendre aujourd'hui les décisions nécessaires, alors que la question de l'approvisionnement du pays en électricité se pose avec acuité."

Nucléaire : Electrabel menace de fermer les deux centrales

© BELGA

Electrabel (groupe GDF-Suez) constate également que le gouvernement ne respecte pas le protocole d'accord conclu en 2009 entre l'État belge et le groupe GDF Suez. Celui-ci "comprend des engagements fermes et réciproques qui lient les parties, notamment la prolongation de la durée de vie des centrales Doel 1 et 2, et Tihange 1 pour une durée de dix ans."

Le fournisseur d'électricité souligne que la volonté du gouvernement de mettre à disposition des autres fournisseurs une partie de la puissance de production nucléaire "ne répond d'aucune façon à l'objectif de garantir la sécurité d'approvisionnement du pays. En outre, cette décision est une atteinte manifeste au droit de propriété de l'entreprise."

"Aucun élément ne permet d'évaluer la soutenabilité économique d'une telle perspective, alors même que d'importants investissements estimés à plus de 500 millions par site devraient être engagés en cas de prolongation", poursuit Electrabel. L'entreprise se déclare être à la disposition du gouvernement pour faire valoir son point de vue et pour obtenir la clarté "absolue" sur les éléments économiques. "Sans quoi elle ne pourrait qu'entamer les procédures visant à préparer la mise à l'arrêt des trois unités dans les délais fixés par la loi de 2003", c'est-à-dire en 2015.

"La décision du gouvernement belge intervient le lendemain du jour où l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire a statué sur le rapport technique qu'elle a demandé à Electrabel, lequel prévoit les investissements et le planning des travaux à réaliser pour une prolongation de dix ans de ces trois centrales. L'Agence estime que l'approche présentée - dans le rapport d'Electrabel - et le plan d'amélioration qui en résulte sont adéquats", précise enfin Electrabel dans son communiqué.

Electrabel bluffe, estime Wathelet

Le secrétaire d'État à l'Énergie Melchior Wathelet ne croit pas qu'Electrabel envisage vraiment de fermer Tihange 1 en 2015. C'est du bluff, a-t-il convenu mercredi soir dans l'émission Terzake (VRT). Interrogé dans Terzake pour savoir si à ses yeux Electrabel bluffait, M. Wathelet a répondu : "à ce sujet oui".

"Je comprends qu'une réponse claire du gouvernement soit nécessaire et qu'il doive y avoir une sécurité juridique", a-t-il commenté.

A ses yeux, c'est dans cette direction que va la décision de mercredi. "On sait maintenant quelle est la vision de la Belgique. L'incertitude a entraîné que depuis 2003, il n'y a plus eu aucun investissement. Nous créons maintenant le climat qui rend possible les investissements dans les centrales au gaz."

Le secrétaire d'État rappelle que Tihange 1 n'est qu'à moitié propriété d'Electrabel. "Peut-être un autre producteur est-il intéressé...", a-t-il fait observer.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires