Nucléaire: doit-on craindre l'attaque des drones ?

21/12/14 à 10:00 - Mise à jour à 14:06

Source: Belga

Un drone a survolé samedi la centrale nucléaire de Doel. Et ce alors qu'un rapport confidentiel montre l'ampleur du risque que représente ce genre d'incursion.

Nucléaire: doit-on craindre l'attaque des drones ?

La centrale nucléaire de Doel. © Reuters

La division de Termonde du parquet de Flandre orientale a confirmé samedi le survol, plus tôt dans la journée, de la centrale nucléaire de Doel par un drone, sans cependant fournir d'autres détails sur cette affaire. "Nous pouvons confirmer que le parquet de Flandre orientale enquête sur le vol d'un drone au-dessus de la centrale nucléaire de Doel", a indiqué une porte-parole du parquet. "Mais nous ne donnerons pas d'autres informations pour l'instant." Electrabel avait annoncé samedi après-midi qu'un drone avait survolé le périmètre de la centrale.

L'ampleur du risque

Un rapport confidentiel du cabinet britannique Large and Associates pour le compte de l'organisation de défense de l'environnement Greenpeace montre pourtant l'ampleur du risque au travers de cinq scénarios d'attaque à l'encontre de ces forteresses de l'atome. Certains sont réalistes, d'autres moins comme le montre le Vif/L'Express dans son édition de cette semaine. Extraits.

"Dans un premier cas, grâce à un plan précis, un petit drone peut se faufiler vers la zone sensible du bâtiment combustible (baptisé BK) et enregistrer sa trajectoire pour transférer ensuite ses informations à un congénère bien plus gros, préprogrammé.

Certains aéronefs sans pilote seraient aussi susceptibles de sectionner les câbles de manutention des conteneurs de combustible usagé lors de leur chargement.

Une autre option, plus sophistiquée encore, consiste à lancer une offensive sur l'alimentation électrique et les générateurs de secours afin de créer un black-out total.

La dernière hypothèse concerne les piscines de stockage des combustibles. Quatre types d'attaques permettraient d'endommager, soit le système de refroidissement, soit les combustibles eux-mêmes."

LeVif.be/ Emmanuel Paquette / Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires