Nouvelle demande de régularisation des grévistes de la faim d'Anderlecht

05/01/11 à 08:06 - Mise à jour à 08:06

Source: Le Vif

Les avocats des 48 grévistes de la faim sans-papiers pakistanais devraient réintroduire mercredi matin une nouvelle demande de régularisation auprès de la commune d'Anderlecht, a indiqué Oscar Flores, de la Coordination contre les Ralfes, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER).

Nouvelle demande de régularisation des grévistes de la faim d'Anderlecht

© BELGA

Les 48 grévistes de la faim espèrent pouvoir tous être domiciliés à la même adresse, au numéro 30 de l'avenue Clémenceau, qu'ils occupent depuis la fin du mois de novembre.

Lundi, Fabrice Cumps, bourgmestre faisant fonction d'Anderlecht, a fait savoir aux 48 Pakistanais qu'ils devaient réduire leur nombre à quinze à cause des risques en cas d'incendie, un geste qualifié "d'avis d'expulsion", par Oscar Flores.

Plusieurs grévistes de la faim ont déjà dû être hospitalisés depuis le début de la grève, le 14 décembre dernier. Les médecins ont détecté une épidémie de gale il y a une dizaine de jours. La commune dit depuis assurer une présence médicale quotidienne, ainsi qu'un suivi par un assistant social. Des toilettes supplémentaires ont également été installées devant l'immeuble.

Fin septembre dernier, des grévistes de la faim, également des sans-papiers pakistanais, qui occupaient les locaux d'une asbl à Ixelles, avaient obtenu une carte blanche au 21e jour de leur jeûne.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires