Nouvel hôpital Delta - La clinique Edith Cavell compte 77 patients hospitalisés à transférer samedi

09/12/17 à 10:33 - Mise à jour à 10:35

Source: Belga

(Belga) Les premiers transferts des patients hospitalisés à la clinique Edith Cavell à Uccle vers le nouvel hôpital Delta à Auderghem, qui ont débuté vers 06h5, se sont déroulés sans le moindre accroc. Au total, 74 patients étaient répertoriés pour effectuer un tel voyage durant la matinée. Trois femmes prêtes à accoucher se sont en outre ajoutées au listing, a précisé le Dr Gilbert Schetgen, médecin directeur de la clinique Edith Cavell, qui gère les départs.

Les équipes s'étaient formées pour un plafond de 140 patients à transférer. La capacité de la clinique est de 280 lits. L'arrêt des activités chirurgicales, programmées au 1er décembre, a entraîné une première diminution. Certains patients en fin d'hospitalisation ont également choisi de rentrer chez eux. Le transfert devrait en conséquence se terminer plus tôt que prévu, en milieu d'après-midi. La première noria (un convoi de véhicules faisant des allers et retours, NDLR) est partie avec dix ambulances individuelles, dont deux médicalisées, avec à leur bord des patients particulièrement fragilisés des services oncologie et gériatrie. Des motards et des véhicules de police encadraient le convoi à l'avant et l'arrière afin que le trajet soit le plus court possible. La première noria a mis 7 minutes pour arriver à l'hôpital Delta. Parallèlement, trois bébés des services de néonatologie sont partis dès 08H00 dans des ambulances avec couveuse. Ils ont été emmenés sans attendre, dès qu'ils étaient prêts à partir, dans des ambulances individuelles, hors du convoi. Un médecin et une infirmière du service de néonatologie étaient à bord de chacune de ces trois ambulances. Un des deux parents était autorisé à les accompagner durant le trajet. A 09H00, le second convoi était toujours en train d'être organisé, avec 18 adultes. "L'arrivée des patients par les ascenseurs et les tournées d'ambulances se passent bien", commente, pour sa part, le Dr Gilbert Schetgen. (Belga)

Nos partenaires