Nouveau Monopoly : Anvers devient la ville la plus chère de Belgique

29/09/11 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Le Vif

Le nouveau Monopoly belge est commercialisé dès aujourd'hui. A l'issue du sondage organisé par Hasbro, l'éditeur du Monopoly, les internautes ont classé Anvers devant Bruxelles.

Nouveau Monopoly : Anvers devient la ville la plus chère de Belgique

© Belga

C'est aujourd'hui que sort le nouveau Monopoly belge. Le célèbre jeu de société est donc désormais disponible dans sa toute nouvelle version.

Désigné par les internautes, voici le classement des villes les plus coûteuses sur le plateau de jeu : en tête, on retrouve Anvers avec 40.885 voix. Vient ensuite Bruxelles qui se classe deuxième avec 40.682 voix. Et c'est Gand, récoltant 34.626 voix, qui se trouve sur la troisième marche du podium.

La ville de Bruxelles est à vendre pour 3,5 millions d'euros tandis qu'Anvers en vaut 4. Quant à Namur, la capitale wallonne, elle pourra être à vous moyennant la somme de trois millions d'euros. C'est également le montant qu'il faudra débourser pour la ville de Liège.

Ces résultats proviennent du "référendum Monopoly" au cours duquel les citoyens avaient été invités à voter pour leurs villes préférées, celles qui méritaient une case sur le nouveau plateau du jeu spécial Belgique.

Organisé en février 2011, ce scrutin d'un genre particulier a comptabilisé plus de 763.000 votes, soit plus davantage que les 711.000 voix françaises en 2008 et encore plus que les 550.000 en Allemagne en 2007. A la base, le concours belge devait aussi se tenir en 2007. Mais à cause de la crise politique, les esprits étaient trop échauffés pour mettre en place un référendum. Ce n'est qu'au début de l'année 2011 que la société a décidé de continuer le projet, au lendemain de son 75ème anniversaire.

Certaines villes wallonnes comme Tournai, Arlon, Verviers et Dinant ne figurent plus dans la nouvelle version. Par contre, Nivelles, Chimay et Binche font leur apparition dans le jeu.

Hasbro, la compagnie commercialisant le Monopoly, se félicite de l'engouement porté à leur référendum : plusieurs villes ont mené de véritables campagnes pour inciter leurs concitoyens à voter et défendre leurs couleurs. Les internautes se sont mobilisés au-delà des attentes des organisateurs. Télévisons locales, sites Internet, Twitter et Facebook ont été activement mis à contribution. Ainsi, Mol a réalisé un film YouTube tandis que Malines a aménagé un guichet spécial dans son hôtel de ville et Spa a activé le réseau des Francofolies.

Le bourgmestre de Nivelles s'est dit ravi de l'apparition de sa ville dans le jeu, en ne manquant pas de préciser qu'elle est "la seule ville du Brabant Wallon à y figurer". En revanche, la Rue Grande de Dinant disparaît du plateau.

Malgré le succès des nombreuses variantes du Monopoly, c'est le classique plateau vert qui domine les ventes. En effet, une édition spéciale se vend à 3.000 ou 4.000 exemplaires, alors qu'au total quelque 100.000 Monopoly sont vendus par an en Belgique. Ce succès surprend le marketing manager games de Hasbro, Kris De Keyser : "Peut-être profitons-nous du nombre élevé de divorces. Ce qui est certain, c'est que les (grands-) parents offrent avec plaisir et surtout nostalgie le jeu à leurs (petits-) enfants."

15.000 boîtes Monopoly de cette nouvelle édition belge ont été produites et conservées sous clé, en France, jusqu'à aujourd'hui. Chez nous, le célèbre jeu de transactions financières détient la plus grande part du marché des jeux de société, avec 5,5 à 6%.

Levif.be

Nos partenaires