"Nous continuerons jusqu'à ce que le changement ait lieu"

15/01/12 à 08:19 - Mise à jour à 08:19

Source: Le Vif

En participant à la formation du gouvernement fédéral, le CD&V, l'Open Vld et le sp.a ont laissé tomber les Flamands. Les partis flamands traditionnels ont choisi le statu quo et opté pour un gouvernement dans lequel la seule chose qui les unit est le fait d'écarter la N-VA, a déclaré le président de cette dernière, Bart De Wever, samedi à Gand lors de la réception de Nouvel an du parti indépendantiste.

"Nous continuerons jusqu'à ce que le changement ait lieu"

© Image Globe

Avec les élections communales d'octobre en point de mire, la N-VA entend se profiler comme une solution de rechange aux partis traditionnels. Les nationalistes flamands espèrent poursuivre sur leur lancée des dernières années et participer à la gestion publique dans un maximum de communes du nord du pays.

Selon Bart De Wever, la N-VA est active dans 95% de la Flandre tandis que le nombre de militants N-VA a augmenté en un an de près de 10.000 unités à quelque 25.500 membres.

Face aux attentes élevées, le président de la N-VA a néanmoins tenu à quelque peu calmer le jeu. "Malgré notre forte croissance, nous avons toujours un retard important au niveau local sur les partis traditionnels. Et nous n'allons pas résorber ce retard en une élection. Ceux qui pensent cela font fausse route."

Dans son discours, Bart De Waver a surtout réservé ses piques pour l'Open Vld, le CD&V et le sp.a, accusés d'avoir participé à la formation du gouvernement fédéral sans le premier parti de Flandre. "La N-VA est le moteur du changement et nous continuerons jusqu'à ce qu'il se produise", a-t-il encore affirmé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires