Note de Bart De Wever : pas de communautaire, ni de saut d'index

24/06/14 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Le Vif

L'informateur Bart De Wever a fait parvenir mardi matin sa note "par porteur" aux présidents du CD&V, du MR et du cdH, partenaires potentiels avec lesquels il envisage une coalition fédérale de centre-droit. L'information a été confirmée dans plusieurs partis. L'informateur attend à présent la réponse de ses interlocuteurs. On suivra avec intérêt celle du président du cdH Benoît Lutgen qui négocie actuellement dans les Régions la formation de gouvernements avec le PS.

Note de Bart De Wever : pas de communautaire, ni de saut d'index

© Image Globe

Mercredi il y aura un mois que Bart De Wever remportait une victoire incontestable aux élections. Il reste à voir si l'informateur De Wever, dont la mission a été prolongée à trois reprises, pourra transformer l'essai. Celui-ci est désormais dans l'attente des réponses à sa note envoyée mardi aux présidents du CD&V, du MR et du cdH. La rédaction finale de cette note a été précédée d'une série de contacts ces derniers jours.

Les partenaires de la coalition de centre-droit que Bart De Wever appelle de ses voeux disposent dès à présent d'un texte sur lequel ils sont invités à se prononcer. Selon la VRT, cette note n'est cependant pas fort concrète. Cependant, les sujets susceptibles de fâcher le cdH, comme les dossiers communautaires, le saut d'index ou la limitation dans le temps des allocations de chômage n'y figurent pas. Il paraît à première vue difficile pour les partis concernés de rejeter cette note de 19 pages.

Si effectivement la perspective d'une coalition de centre-droit ne devait pas être repoussée dans les prochaines heures, Bart De Wever pourrait être invité mercredi par le roi à poursuivre sa mission, le cas échéant avec une nouvelle casquette. En revanche, en cas de veto, on s'attend à ce que le roi organise une nouvelle série de consultations. En revanche, personne ne voit à ce stade le PS, premier parti francophone, reprendre la main au fédéral.

Le contenu de la note

Dans sa note, que L'Écho est parvenu à se procurer, De Wever est très clair sur le fait qu'aucun point communautaire n'est à l'ordre du jour. Il affirme, en effet, rechercher une majorité simple et non une majorité des 2/3 qui serait nécessaire pour une éventuelle réforme de l'État.

Le formateur détaille également les dix points sur lesquels une coalition gouvernementale pourrait travailler. Pour l'emploi, Bart De Wever propose notamment d'aller vers un marché de l'emploi plus flexible et d'encourager plus de mobilité entre le public et le privé. À propos du pouvoir d'achat, l'informateur propose un allègement de la pression fiscale sur le travail.

Il n'est apparemment pas question de supprimer l'indexation automatique des salaires, mais un réexamen du mécanisme des intérêts notionnels devra être fait, selon la note que s'est procurée L'Écho.

En matière de sécurité sociale, Bart De Wever propose que le futur gouvernement travaille sur base du récent rapport de la Commission des pensions. Il suggère également de relever les allocations sociales au-dessus du seuil de pauvreté.

Au niveau du cadre budgétaire, il met en avant la maitrise des dépenses, le respect des engagements européens et le défi de l'allègement fiscal.

Enfin en matière de sécurité, c'est la lutte contre le terrorisme qui est au centre des préoccupations.

Nos partenaires