Nos prisons, écoles du djihad ?

30/03/12 à 09:32 - Mise à jour à 09:32

Source: Le Vif

Mohamed Merah, le tueur de Toulouse, s'est radicalisé en prison. Comme Khaled Kelkal, l'un des responsables de la vague d'attentats de 1995 en France. Ou le converti Richard Reid, qui avait tenté, en 2001, de faire exploser ses chaussures en plein vol transatlantique. La prison, est-elle un incubateur du radicalisme, voire du terrorisme ?

Nos prisons, écoles du djihad ?

© Image Globe

"Il y a, pour le moment, une dizaine de détenus condamnés pour terrorisme dans les prisons belges, parmi lesquels certains jouissent d'une aura importante auprès de certains jeunes détenus", confirme la Sûreté de l'Etat au Vif/L'Express. La prison, incubateur du radicalisme, voire du terrorisme ? C'est un risque qui était déjà détaillé, en 2006, dans un rapport confidentiel du service d'étude de l'Union européenne, le Joint Situation Centre, que le Vif/L'Express a pu consulter.

Promiscuité avec les détenus de droit commun, prosélytisme, peur, frustration, révolte contre la société, etc., forment un terrain fertile à la naissance de vocations radicales. Le rapport de l'Union européenne attirait l'attention sur le caractère crucial de l'après-prison et sur la surpopulation des prisons, qui empêche la mise en oeuvre de programmes de réhabilitation des détenus.

En Belgique, le phénomène de la radicalisation islamique derrière les barreaux est encore mal connu, même si l'émeute dans la prison d'Andenne, en novembre 2011, a donné l'alarme. Les détenus s'étaient révoltés contre un nouveau règlement, mal communiqué, semble-t-il, leur interdisant la prière dans les corridors. Directeurs et surveillants de prison ont pris la parole dans le Vif, souvent avec nuances, en complétant les observations du Pr Simon Petermann (ULg), à qui la ministre de la Justice Laurette Onkelinx (PS) avait commandé une étude.

Ce jeudi 29 mars, le député fédéral Denis Ducarme a déposé une proposition de résolution demandant au gouvernement de faire rapport au Parlement et de prendre des mesures adéquate pour désamorcer cette bombe à retardement.

M.-C.R.

En savoir plus sur:

Nos partenaires