Nos enfants courent moins vite que nos grands-parents...

08/10/17 à 11:45 - Mise à jour à 11:44
Du LeVif/l'Express du 06/10/17

On n'a jamais autant pratiqué et glorifié le sport que dans notre société des loisirs. Pourtant, la condition physique des enfants et des adolescents belges est bien pire que celle de leurs grands-parents. La faute à qui ?

Premier vendredi après la rentrée sur la piste d'athlétisme du centre sportif du Blocry à Louvain-la-Neuve. Comme chaque année, les étudiants qui entament des études de kiné ou d'éducation physique à l'UCL se soumettent au plus célèbre test d'effort, le " bip-bip " du Canadien Luc Léger. Ce test mesure l'aptitude cardiaque à l'effort de chaque " cobaye ". Comment ? Sur une piste étalonnée tous les 20 ou 50 mètres, un puissant signal sonore retentit à une cadence de plus en plus rapide, l'objectif étant de hausser le rythme petit à petit pour toujours couvrir la distance dans le temps imparti. Jusqu'à l'épuisement. On relève alors la consommation maximale d'oxygène (VO2max) et donc la capacité maximale du sujet à l'effort.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos