Non-lieu total pour Michel Nihoul

20/05/10 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

Michel Nihoul, suspect célèbre de l'affaire Dutroux mais innocenté pour tous les faits dramatiques relatifs aux enfants, devait encore répondre, le 14 mai à Neufchâteau en chambre du conseil, d'un dossier périphérique reposant en partie sur les fantasmes diffamatoires de certains anciens accusateurs. Comme attendu, l'instance d'instruction lui a accordé un non-lieu total.

Non-lieu total pour Michel Nihoul

© Belga

On l'avait perdu de vue : un dossier marqué par l'affaire Dutroux (pas le "dossier bis", mais un autre dit périphérique) était toujours pendant. Il regroupait les accusations les plus fantaisistes, voire carrément fantasmatiques et souvent proches de la théorie du "grand complot" protectionnel, énumérées au plus fort de la tempête notamment contre Michel Nihoul. Celui-ci, taxé à tort en 1996 d'avoir été au moins complice de Marc Dutroux pour le rapt et la séquestration de ses jeunes victimes ainsi que pour la mort de quatre d'entre elles, avait été acquitté de cela en juin 2004, aux assises d'Arlon.

Mais l'inculpation initiale ayant été alourdie, côté "protections" et "grand réseau" pédophile, la justice devait aussi clore ce volet-là. Voilà pourquoi Michel Nihoul devait encore répondre, le 14 mai à Neufchâteau en chambre du conseil, d'un dossier périphérique reposant en partie sur les fantasmes diffamatoires de certains anciens accusateurs. Comme attendu, l'instance d'instruction lui a accordé un non-lieu total.

R.P.

En savoir plus sur:

Nos partenaires