Noël, Pâques et la Toussaint supprimés du calendrier des vacances scolaires

26/03/13 à 15:28 - Mise à jour à 15:28

Source: Le Vif

Le calendrier des vacances scolaires dans l'enseignement obligatoire sera à l'avenir prévisible sans limite de temps, selon un projet de décret de la ministre Marie-Dominique Simonet, dénoncé par le MR pour la possibilité qu'il offre de changer des congés en fonction de la religion.

Noël, Pâques et la Toussaint supprimés du calendrier des vacances scolaires

© Belga

Aux termes de ce projet, le nombre annuel de jours de classe est définitivement fixé à 182 jours. Les dates des congés et vacances "d'automne" (Toussaint), "d'hiver" (Noël-Nouvel An), de "détente" (Carnaval) ou "de printemps" (Pâques) sont fixées de manière à permettre à quiconque de calculer quand ils tomberont dans 5 ou 10 ans.

Actuellement, la fixation des dates des congés et vacances de l'enseignement obligatoire nécessite des discussions et négociations avec l'administration, les syndicats, les pouvoirs organisateurs, etc.

Ce projet, passé en première lecture au gouvernement il y a quinze jours, a ressurgi dans la presse mardi à la faveur d'informations faisant croire à l'abandon soudain des appellations religieuses des congés scolaires pour les rendre plus neutres, alors que ces appellations avaient été modifiées par arrêté en 2000 (à l'exception du congé de Toussaint) et en 2005 (le congé de Toussaint devenant alors le congé d'automne).

Le MR, de son côté, a pointé du doigt la possibilité offerte par le projet de décret de fixer dans l'enseignement subventionné des nouveaux congés en fonction de certaines circonstances, et notamment en raison de fêtes religieuses. "Ce texte ouvre la voie à de nouveaux jours de congés liés à d'autres religions", a regretté Françoise Bertieaux, qui voit dans ce projet une manière de réintroduire le religieux.

Nos partenaires