Népal: un mort lors d'affrontements pour le "viagra de l'Himalaya"

17/06/16 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Belga

(Belga) Un homme a été tué et trois autres ont été blessés dans une région montagneuse reculée du Népal lors d'une bagarre pour un champignon de grande valeur connu sous le nom de "viagra de l'Himalaya" à cause de ses vertus aphrodisiaques supposées, ont indiqué les autorités locales vendredi.

Népal: un mort lors d'affrontements pour le "viagra de l'Himalaya"

Népal: un mort lors d'affrontements pour le "viagra de l'Himalaya" © BELGA

Chaque année au Tibet et au Népal, des milliers de villageois récoltent le Cordyceps sinensis, appelé localement yarchagumba, un parasite qui pousse sur le corps d'une chenille. En Chine voisine, où il est utilisé dans la médecine par les plantes, ce champignon peut se vendre très cher. On ne le trouve qu'à certaines époques de l'année. Les autorités du district occidental de Mugu ont expliqué avoir dépêché sur les lieux de l'affrontement une équipe de policiers dès mercredi mais que celle-ci n'était arrivée que vendredi. "Une personne a été tuée et trois autres ont été blessées lorsqu'une bande d'une dizaine de pilleurs a ouvert le feu sans discernement", a déclaré à l'AFP Keshab Raj Sharma, le chef du district de Mugu. "Les villageois ont dit que la bande avait fait main basse sur leur récolte". Ce n'est pas la première fois que des violences éclatent à cause du Cordyceps sinensis. En 2009, neuf personnes avaient été tuées lors d'une dispute sur les droits de récolte. Aucune équipe médicale n'a pu encore se rendre sur place. Un hélicoptère médicalisé a dû rebrousser chemin en raison du mauvais temps. Le Yarchagumba, qui signifie "plante estivale, insecte hivernal" en tibétain, pousse au dessus de 3.500 mètres. Il s'implante dans une chenille qu'il tue lentement, et pousse à partir du corps de l'insecte. Aucune recherche sur les bienfaits du champignon n'a été publiée. Mais les herboristes chinois pensent qu'il améliore les performances sexuelles. Si on le plonge dans de l'eau bouillante à la façon du thé, ou si on l'ajoute aux soupes et ragoûts, il est réputé guérir toute une série de maux, de la fatigue jusqu'au cancer. Ces dernières années, les récoltes sont en nette diminution, peut-être à cause de la surexploitation. (Belga)

Nos partenaires