Neige : le point sur les perturbations

13/01/17 à 06:37 - Mise à jour à 11:32

Source: Belga

Le front neigeux qui a touché notre pays la nuit de jeudi à vendredi a provoqué des perturbations au niveau des transports. De nouvelles précipitations hivernales sont attendues dans l'après-midi.

Neige : le point sur les perturbations

© Belga

Le front neigeux s'évacue par l'est du pays et les températures devraient redevenir positives dans les heures à venir. Cela couplé aux mesures d'épandage, les quelques perturbations qui existent encore ne devraient donc pas trop durer, estime-t-on au centre Perex.

"Après une période d'accalmie en cours de matinée, nous devrions connaitre de nouvelles précipitations hivernales dans l'après-midi, ce qui contribuera à maintenir les routes très glissantes", prévient cependant le Centre régional de crise de Wallonie.

Dans l'ensemble, les principaux axes routiers du pays sont donc praticables et les difficultés ne sont pas trop nombreuses.

De la neige pourrait encore tomber en matinée sur les provinces d'Anvers, de Limbourg et de Brabant flamand et rendre les routes moins praticables, avertit toutefois le Centre flamand du trafic.

Pas de difficultés sur les autoroutes mais routes fermées en province de Luxembourg

Aucune difficulté n'est à signaler sur les autoroutes mais certaines routes sont fermées en province de Luxembourg, selon un point de la situation posté vendredi matin par les services du gouverneur Olivier Schmitz sur leur page Facebook.

Tout est normal sur l'E25 et l'E411. Sur la N4, quelques incidents sont signalés, avec notamment des routes verglacées entre Martelange et Attert. Sur la N89, difficultés, d'après le gouverneur, du côté de Beaubru, la Barrière de Champlon et Saint-Hubert. A Bastogne, la route est fermée entre Bourcy et Arloncourt (N838). Dans la région de Saint-Hubert, les routes sont fermées entre Hatrival et la N89, entre Saint-Hubert et la N89 ainsi qu'entre Saint-Hubert et Hurtebise (N848). Enfin à Habay, toutes les routes sont fermées dans la forêt d'Anlier.

Quelques problèmes sont à signaler sur le réseau électrique mais la situation est sous contrôle, précise le gouverneur.

Les poids lourds de plus de 13 mètres à nouveau autorisés sur l'E25 et l'E42

Les poids lourds de plus de 13 mètres peuvent à nouveau circuler depuis 10h00 sur les tronçons de l'E42 et de l'E25 sur lesquels une mesure d'interdiction avait été mise en place durant la nuit, indique vendredi matin le Centre régional de crise de Wallonie, qui met fin à la phase d'alerte routière.

La Cellule d'action routière, composée du Centre régional de crise de Wallonie, de la police fédérale de la route et du centre Perex, suit de près l'évolution de la situation. Les conditions restant hivernales, la prudence est de mise pour tous les usagers de la route, y compris les poids lourds, et en particulier sur le réseau secondaire, rappelle-t-on.

Des arbres sur les routes et quelques retards sur le réseau TEC en Brabant wallon

A la suite des vents violents qui ont soufflé dès jeudi soir sur la province du Brabant wallon, les pompiers de Wavre et de Braine-l'Alleud ont enregistré une vingtaine d'interventions. Des retards ont par ailleurs été constatés sur le réseau TEC durant l'heure matinale de pointe.

Les pompiers de Wavre ont accumulé une dizaine d'interventions, depuis jeudi soir vers 22H00, pour des branches et des arbres arrachés par la tempête et tombés sur diverses voiries de leur secteur. Leurs collègues de Braine-l'Alleud sont également intervenus pour les mêmes raisons, dès vendredi matin vers 4H00.

Par ailleurs, le réseau TEC du Brabant wallon a été quelque peu perturbé. Des retards ont été constatés jusqu'aux environs de 9H00, vendredi matin, mais ceux-ci ont été résorbés, assure une responsable du siège wavrien de la société de transports en commun

Presque tous les bus circulent en province de Namur, aucun dans le Luxembourg

Des problèmes de circulation ont été constatés vendredi matin en province de Namur, notamment sur les autoroutes E411 et E42, où un tracteur s'est couché sur la route, ainsi que sur le réseau ferroviaire au niveau de Dave. Concernant les bus TEC par contre, la plupart des lignes circulent sans problème sur les grands axes en province de Namur mais pas en province de Luxembourg où le réseau est complètement paralysé.

Des difficultés ont été signalées tôt vendredi matin au niveau de l'échangeur d'Achêne, dans la côte de Loyers ou encore sur la Nationale 4 et la Nationale 5, soit les endroits qui posent généralement problème en cas de chutes de neige. Beaucoup de camions en ciseaux, quelques accidents sans trop de gravité ainsi que des voitures faisant des tête-à-queue ont été signalés.

L'incident le plus grave s'est produit durant la nuit de jeudi à vendredi vers 3h00 du matin sur la E42 à hauteur de Rhisnes vers Mons: un tracteur qui transportait des véhicules s'est couché sur la route. "La remorque avec les véhicules est restée en place mais le tracteur s'est couché. Le dépannage est toujours en cours et la bande de droite est toujours obstruée vendredi matin", explique-t-on au Centre d'information et de communication (CIC) de la police. Celui-ci recommande la prudence car du verglas a été constaté aux endroits où la neige a été dégagée.

Concernant la circulation ferroviaire, un conducteur de train a signalé un peu avant 7h00 avoir heurté quelque chose à hauteur de Dave. Il s'agissait d'un animal. Le temps d'inspecter le train et les voies, les trains ont dû circuler à vitesse réduite à cet endroit. Ce qui a eu des conséquences sur la ligne Bruxelles-Namur-Arlon. A 7h25, l'inspection était terminée mais quelques retards étaient encore signalés lors de l'heure de pointe matinale entre Namur et Bruxelles.

Le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel précise que ce problème était sans rapport avec la neige et que celle-ci n'est jusqu'à présent, d'une manière générale, pas à l'origine d'importantes problèmes, ni en province de Namur ni ailleurs en Wallonie, sauf à la frontière française.

A propos des bus TEC, 90% des lignes sont assurées en province de Namur. Dans le Luxembourg par contre, la plupart des bus ne sont pas sortis. Outre la neige, des chutes d'arbres y ont été signalées. Il est conseillé aux usagers de se rendre sur le site www.infotec.be, où le niveau de desserte de chaque ligne pour chaque province est détaillé.

Pas de perturbations sur le trafic aérien à Bruxelles et à Liège

Le trafic aérien n'était pas affecté par les intempéries hivernales vendredi matin à Brussels Airport et à Liège Airport. La piste a été déneigée, a précisé un porte-parole de l'aéroport bruxellois.

"Il n'y a aucun impact sur les opérations", a-t-il ajouté. "Jusqu'ici tout est sous contrôle." Les responsables de l'aéroport surveillent l'évolution des conditions climatiques et des équipes sont prêtes à intervenir en cas de besoin. Aucune perturbation n'a par ailleurs été signalée à l'aéroport de Liège. Les équipes font le nécessaire pour nettoyer les pistes.

Retards aux arrivées et départs normaux à l'aéroport de Charleroi, les TEC quasi normaux

Les intempéries n'ont pas eu de conséquences sur la première vague de départs, à l'aéroport de Charleroi, vendredi matin, indique son porte-parole. La situation est en outre quasiment normale sur le réseau des TEC Charleroi.

Les premiers départs des avions, dès 06H30, n'ont pas été impactés par les chutes de neige. En revanche, on a constaté des retards du côté des arrivées, en raison des conditions météorologiques subies par les aéroports d'où provenaient ces vols. Mais il ne s'est agi que de retards de dix à quinze minutes, qui devraient se répercuter sur les prochains départs.

Sur le réseau des TEC Charleroi, la situation est qualifiée de quasi normale. Seules sept lignes subissent encore des inconvénients obligeant les bus à s'en tenir aux grands axes, sans utiliser des petites voiries secondaires. La situation fait l'objet d'une surveillance des contrôleurs avant de permettre l'utilisation totale des lignes.

Des câbles tombés sur la route à cause du vent dans la région de Charleroi

Les rafales de vent et la neige n'ont provoqué que des dégâts infîmes sur la région de Charleroi. Les pompiers locaux sont intervenus à trois reprises pour des câbles électriques tombés sur la voie publique. Aucun accident de la route ayant entraîné des blessures n'a été signalé.

Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est sont intervenus à Jumet, Aiseau-Presles et Charleroi, vendredi matin, afin de dégager des câbles électriques tombés sur la voie publique suite aux fortes rafales de vent.

Selon le porte-parole Michel Méan, un poteau menaçait également de s'effondrer à Gilly. Les pompiers de Chimay et de Beaumont sont eux aussi intervenus sur des faits similaires mais aucun accident ayant engendré des blessures n'a été enregistré sur la zone. Les routes du réseau primaire et secondaire sont à présent dégagées.

Des milliers de foyers privés d'électricité en province de Namur

Plusieurs milliers de foyers sont actuellement privés d'électricité en province de Namur en raison des chutes de neige de la nuit passée et du vent qui souffle actuellement sur le pays, indique vendredi matin Ores, le principal gestionnaire de réseaux de distribution de gaz et d'électricité en Wallonie. Les problèmes recensés sont nombreux et touchent toutes les provinces mais de façon très locale. Ils sont principalement dus aux vent, qui a fait tomber de nombreuses branches sur les lignes électriques, provoquant des coupures de courant.

Si le Hainaut et le Brabant wallon sont plutôt préservés avec quelques réparations en cours localement, la province de Namur subit les plus gros désagréments et est touchée du nord au sud. Sont ainsi notamment privés d'électricité plusieurs foyers des villes et communes de Gembloux, Namur, Yvoir, Dinant, Mettet, Philippeville ou encore Walcourt. "Mais ce sont à chaque fois des poches qui n'ont plus de courant", précise-t-on chez Ores, qui assure que les réparations sont en cours.

La province de Luxembourg est moins touchée mais, localement, un petit millier de foyers n'a plus d'électricité. C'est le cas à Paliseul, Neufchâteau, Saint-Hubert et Meix-devant-Virton. Là aussi, les réparations sont en cours mais les conditions de déplacement des équipes du gestionnaire de réseaux de distribution de gaz et d'électricité sont difficiles.

En province de Liège enfin, quelques perturbations sont rencontrées à Dalhem, près de Visé, ainsi que dans quelques communes du Condroz et de la Hesbaye, précise-t-on chez Ores et Resa, le principal opérateur de distribution de gaz et d'électricité local. Beaucoup de problèmes, survenus surtout entre 02h00 et 05h00, ont déjà été réparés, assure-t-on, et la situation est en train de rentrer dans l'ordre.

De manière générale, toutes les équipes d'Ores et de Resa ont été et restent mobilisées. Des renforts ont en outre été rappelés. Le principal gestionnaire de réseaux de distribution de gaz et d'électricité en Wallonie s'attend à ce que l'électricité soit de retour dans la plupart des foyers vers 12h00.

Trafic ferroviaire interrompu entre Mouscron et la France

La ligne 75 (Gand-Saint-Pierre-Mouscron-Lille) qui avait été interrompue entre Mouscron et la France en raison des intempéries qui touchent le réseau ferroviaire en France, est à nouveau desservie normalement, indique le gestionnaire de l'infrastructure Infrabel. La circulation des trains avait déjà été perturbée pendant une heure durant la nuit pour les mêmes raisons.

Aucune navette n'a été mise en place par la SNCB, la responsabilité de l'interruption du trafic incombant à son homologue française, la SNCF. Il s'agissait en fait d'un arbre tombé dans la caténaire. Il était conseillé aux voyageurs de prendre un train jusque Tournai, pour ensuite en prendre un autre en direction de Lille, ce qui rallongait le temps de parcours de plus d'une heure.

Liège: A602 fermée quelques heures entre Ans et Burenville, une partie du TEC à l'arrêt

La tempête qui a sévi jeudi soir en région liégeoise a occasionné du travail aux pompiers de Liège, principalement pour des tronçonnages de branches ou arbres tombés sur la voie publique. L'autoroute A602 a été fermée à la circulation durant plusieurs heures, entre Ans et Burenville, car des éléments du pont qui donnera accès au futur hôpital du CHC menaçaient de s'effondrer, a-t-on appris auprès des pompiers et de la police de Liège.

Les pompiers de Liège ont enregistré une vingtaine d'interventions en raison de la tempête qui a sévi dès jeudi soir en région liégeoise. Il s'agissait principalement de procéder au tronçonnage d'arbres et branches tombés sur la voie publique et ce, un peu partout sur la zone de couverture (Beyne-Heusay, Grâce-Hollogne, Liège, Flémalle, Loncin...).

Vers 23h, la police de la route a sollicité l'aide de la police de Liège pour fermer complètement l'autoroute A602 entre Ans et Burenville. En effet, il convenait d'empêcher tout véhicule d'accéder à cette portion d'autoroute sachant que des éléments du pont qui donnera accès au futur hôpital du CHC (clinique du MontLégia à Glain) menaçaient de s'effondrer. Le risque était à priori induit par les bâches qui prenaient le vent. Les ouvriers ont enlevé les bâches et renforcé la structure. Des canons à chaleur ont également été installés sous le pont afin de l'assécher au plus vite. C'est finalement vers 4h du matin que cette portion d'autoroute a été rouverte à la circulation.

Vendredi matin, en raison des chutes de neige, le TEC Liège-Verviers a actionné son plan intempéries. C'est ainsi qu'une trentaine de lignes sont complètement à l'arrêt et que des déviations ont été mises en oeuvre pour une quarantaine de lignes.

Circulation ferroviaire normale, presque pas de perturbations du côté de la Stib

Malgré les intempéries et la couche de neige qui recouvre une bonne partie du pays, aucun problème n'est actuellement recensé sur le réseau ferroviaire, indiquent vendredi matin le gestionnaire de l'infrastructure Infrabel et la SNCB. Aucune ligne n'a été interrompue et les retards éventuels sont limités. Même situation du côté de la Stib, à Bruxelles, où seule la ligne 41 n'est partiellement pas desservie.

Tout comme durant la journée de jeudi, la circulation des trains a dû être interrompue vers 05h00 entre Boom et Puurs (province d'Anvers) en raison du niveau de l'eau du Rupel. Un pont ferroviaire enjamabant la rivière a dû rester en position debout afin de ne pas être endommagé. La situation est depuis lors rentrée dans l'ordre.

La ligne 75 (Gand-Saint-Pierre-Mouscron-Lille) a elle aussi subi une interruption du trafic durant une heure entre Mouscron et la France mais là aussi, le problème a déjà été résolu.

A Bruxelles, tout le réseau de la Stib est desservi, mais des perturbations sont à prévoir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires