Négociations : "Plus que jamais, la clé est dans les mains de la N-VA"

12/08/10 à 19:27 - Mise à jour à 19:27

Source: Le Vif

Il semble qu'Elio Di Rupo ait veillé à préserver la solidarité interpersonnelle malgré le transfert d'importantes compétences aux entités fédérées. Problème : tous les partis n'ont pas la même définition pour ce dernier terme... Les travaux se poursuivront vendredi et sans doute une partie du week-end.

Négociations : "Plus que jamais, la clé est dans les mains de la N-VA"

© Belga

Le préformateur Elio Di Rupo organise ce jeudi soir une nouvelle réunion plénière avec les présidents des sept partis pressentis pour soutenir une réforme de l'Etat (N-VA, PS, CD&V, SP.a, cdH, Ecolo et Groen!). Les travaux se poursuivront vendredi et sans doute une partie du week-end, a indiqué son porte-parole jeudi en fin d'après-midi.

Après avoir entendu mercredi soir un rapport oral de la situation par le préformateur, les sept partis ont eu des consultations internes. Ecolo et Groen! ont procédé à un defriefing commun. Les partis francophones ont aussi tenu une réunion avec le préformateur Di Rupo. Quant aux partis flamands, ils se sont d'abord vus entre eux. En début d'après-midi, ils se sont retrouvés avec le préformateur pour une réunion qui a duré plusieurs heures.

Chacun restait très discret sur le contenu du rapport présenté par Elio Di Rupo. Il semble cependant que celui-ci ait veillé, comme il l'avait d'ailleurs annoncé, à préserver la solidarité interpersonnelle malgré le transfert d'importantes compétences aux entités fédérées.

Ce dernier terme cache d'ailleurs une incontestable ambiguïté puisque, pour la N-VA et le CD&V, le poids principal des compétences doit se retrouver dans l'escarcelle des Communautés alors que les autres partis optent pour des transferts vers les Régions.

Selon certaines sources, les transferts retenus par Elio Di Rupo représenteraient entre 60 % et 70 % de la "note Octopus" du gouvernement flamand. Ce qui constituerait une augmentation d'environ 30 % du budget des entités fédérées. On ne transférerait cependant, par exemple, pas l'impôt des sociétés (Isoc), mais on augmenterait les marges de manoeuvre pour accorder des soustractionnels ou recourir à des additionnels.

Si ces transferts étaient considérés comme insuffisants par certains partis flamands, on ne pourrait plus préserver la solidarité interpersonnelle à laquelle les francophones tiennent beaucoup, tout comme d'ailleurs le SP.a et Groen!, souligne un proche de la négociation.

Plus que jamais, la clé est dans les mains de la N-VA, commentait un autre. Avant la réunion entre le préformateur et les sept partis pressentis pour participer à une réforme de l'Etat, les partis flamands ont d'ailleurs déjà convenu de se revoir entre eux ce vendredi, a-t-on appris de bonnes sources. Au vu du résultat des élections, la N-VA serait d'avis qu'elle est en droit d'obtenir plus même si elle reconnaît qu'elle ne pourra pas réaliser tout son programme.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires