Négociations : "les discussions ont beaucoup avancé"

12/09/11 à 08:20 - Mise à jour à 08:20

Source: Le Vif

Les représentants des huit partis associés aux négociations institutionnelles ont terminé leur réunion consacrée à Bruxelles-Hal-Vilvorde tôt ce matin, vers 03h45. Ils n'ont pas fait de commentaires à leur sortie de la présidence de la Chambre. "Les discussions ont beaucoup avancé", a simplement indiqué la porte-parole du formateur Elio Di Rupo.

Négociations : "les discussions ont beaucoup avancé"

© Belga

Les négociateurs se reverront toutefois aujourd'hui à partir de 13h00 pour discuter à la fois de Bruxelles-Hal-Vilvorde et de la loi de financement.

Des discussions sur BHV


"Ça valait la peine et demain, on continue", a commenté le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, sur Twitter.

En coulisses, des négociateurs ont confié que la discussion avait été difficile mais qu'elle avait permis d'aller de l'avant, lentement mais sûrement. Elle a notamment porté sur le problème de la nomination des bourgmestres dans la périphérie bruxelloise.

Personne n'a toutefois parlé d'accord. "C'est trop tôt pour dire cela. Le travail préparatoire commence à porter ses fruits", a souligné une source, précisant que tant qu'il n'y avait pas d'accord sur tout, il n'y avait d'accord sur rien, et qu'il restait d'autres chapitres de la note de formation à aborder.

Un négociateur s'est toutefois voulu plus affirmatif : "On est à un cheveu de la scission de BHV", a-t-il risqué.

Les discussions de dimanche ont duré près de 17 heures. Le formateur a essentiellement passé sa journée et une partie de sa nuit à faire la navette entre les groupes linguistiques, à l'exception d'une petite pause qu'il s'est accordé pour se rendre ... chez le dentiste, selon plusieurs médias.

Une nouvelle proposition sur les bourgmestres non nommés ?

Le problème de l'arrondissement judiciaire ainsi que les compétences de la Communauté française auraient été abordés mais l'un des points qui retient toutes les attentions est celui des bourgmestres non nommés de la périphérie. Le formateur a mis sur le papier une nouvelle proposition sur cet élément, a-t-on indiqué à bonne source.

Selon cette même source, les partis flamands auraient également demandé à Elio Di Rupo de "faire un geste" sur le vote des Belges à l'étranger, vieille revendication du MR, afin de compenser les pertes de voix que subiraient les Réformateurs si BHV était scindé. La complexité de la procédure dissuade en effet de nombreux expatriés -en général plus enclins à porter leur voix aux libéraux- de voter.

Un autre fait a été relevé, dimanche en début de soirée. L'hebdomadaire flamand "Knack" a annoncé qu'il s'était procuré la version remaniée de la note d'Elio Di Rupo qui sert de base aux discussions depuis mardi. Le document a certes été revisité depuis lors mais cette fuite pourrait fragiliser la confiance entre les partenaires de négociation.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires