Négociations de la dernière chance pour Angela Merkel jeudi

11/01/18 à 09:31 - Mise à jour à 09:33

Source: Belga

(Belga) Plus de trois mois après les législatives allemandes, conservateurs et sociaux-démocrates bouclent jeudi cinq jours de négociations en vue d'une possible alliance gouvernementale. L'avenir politique d'Angela Merkel dépend grandement de l'issue de ces discussions.

Le résultat de ces discussions exploratoires difficiles n'est pas attendu avant tard dans la nuit. Après un premier échec en novembre avec les écologistes et les libéraux, la chancelière Angela Merkel, au pouvoir depuis douze ans, n'a plus le droit à l'erreur si elle veut gouverner quatre ans de plus. "Tous les regards sont tournés vers les partis et leurs dirigeants", a prévenu le chef de l'Etat Frank-Walter Steinmeier pour mettre la pression. Poids lourd du SPD, c'est déjà lui qui avait poussé les responsables de son parti -pourtant décidé après les législatives à passer dans l'opposition- à s'engager dans un mariage de raison avec Angela Merkel afin d'éviter des élections anticipées susceptibles de profiter avant tout au parti d'extrême droite AfD. Conservateurs et SPD ont déjà gouverné à deux reprises au cours des douze dernières années. Aujourd'hui, chacun promet "une nouvelle politique" adaptée à l'époque qui change, en dépit de positions très opposées sur certains dossiers. Les conservateurs, en particulier la CSU en campagne pour les élections bavaroises de cet automne, exigent un durcissement de la politique migratoire et une réduction limitée des impôts pour tous. Le SPD plaide, lui, en faveur d'un assouplissement du regroupement familial pour les réfugiés, d'investissements dans l'éducation et les infrastructures et d'un soutien pour les classes moyennes et défavorisées. Même en cas d'accord jeudi soir, la base du SPD -qui aura le dernier mot- peut tout faire capoter au bout du compte. Et elle reste très réservée à l'idée de servir à nouveau d'appoint aux conservateurs. (Belga)

Nos partenaires