"Ne rien faire, c'est la garantie que nos enfants vivront moins bien que nous!"

14/01/17 à 13:22 - Mise à jour à 13:26

Source: Belga

(Belga) En pleine polémique avec le PS, le Premier ministre Charles Michel a à nouveau défendu samedi midi à Bierges, lors de la présentation des voeux du MR pour 2017, la nécessité de réformer la sécurité sociale face à l'allongement de la vie.

"Ne rien faire, c'est la garantie que nos enfants vivront moins bien que nous!"

"Ne rien faire, c'est la garantie que nos enfants vivront moins bien que nous!" © BELGA

"Ne rien faire, choisir l'immobilisme, c'est reculer, c'est régreser, c'est la garantie que nos enfants et petits-enfants vivront moins bien que nous!", a martelé M. Michel sans citer toutefois directement les récentes attaques du PS sur ce sujet, dignes de la "démagogie des discours d'extrême droite", dit-il samedi dans les pages du groupe SudPresse. Devant quelque 500 mandataires et militants réformateurs du Brabant wallon, Charles Michel a surtout mis en avant le travail effectué par son gouvernement en un peu plus de deux ans. "Il n'y a jamais eu autant de réformes structurelles en si peu de temps", a-t-il assuré. Il s'est ainsi félicité de la création de 105.000 emplois supplémentaires, de la réduction du nombre de faillites, de la baisse des cotisations patronales, de la révision de la loi de 1996 sur la compétitivité, de la hausse des investissements et des exportations, etc. "Mais il y a encore du pain sur planche", a-t-il ajouté, citant son idée de plan national d'investissements à l'horizon 2030, centré sur la transition énergétique, l'amélioration des infrastructures de transports et la digitalisation de l'économie. "Ne pas investir aujourd'hui, c'est s'appauvrir durablement", a-t-il averti. (Belga)

Nos partenaires