N-VA: " L'avenir de Kris Peeters ralentit les négociations du gouvernement flamand"

10/07/14 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

Selon la N-VA, la question de l'avenir de Kris Peeters ralentit les discussions en vue de former un gouvernement flamand

N-VA: " L'avenir de Kris Peeters ralentit les négociations du gouvernement flamand"

© Belga

Les négociations au niveau flamand traînent plus que d'habitude. Après les élections précédentes, le gouvernement avait chaque fois été formé endéans les quatre semaines. Cette fois, la date butoir symbolique du 11 juillet, le jour de la fête de la Communauté flamande, ne sera pas respectée.

Selon le quotidien De Standaard, il y a différentes raisons à cette lenteur. Ainsi, c'est la première fois que la N-VA dirige au niveau flamand. "Cela demande une autre attitude à la table des négociations. Il a fallu un certain temps avant que la N-VA ait le déclic" raconte un membre du CD&V au Standaard. C'est également le cas pour le CD&V qui remplit un rôle différent que celui auquel il est habitué.

L'ambition de Geert Bourgeois

En outre, la question se pose quant à l'avenir de l'ancien ministre-président et figure de proue du CD&V. On ignore encore quel rôle il jouera à l'avenir. D'après la N-VA, il s'agit là de la principale raison du retard. En revanche, les différents groupes de travail progresseraient.

Initialement, il avait été suggéré que Peeters redevienne ministre-président flamand. "Mais la différence en sièges avec le CD&V est trop importante. En outre, Geert Bourgeois (N-VA) est pressé d'endosser ce rôle" entend-on à la N-VA.

Peeters pourrait également devenir le premier ministre de Belgique. Cependant, comme les négociations fédérales sont pratiquement à l'arrêt, il ne s'agit que de spéculations. La N-VA estime que le flou autour de Peeters ne peut plus durer. "La semaine prochaine, nous démarrons les négociations à propos des ministres flamands, d'ici là il faut qu'on sache s'il participe ou pas".

En savoir plus sur:

Nos partenaires