Mutation du colonel Gennart : "C'est une décision interne"

27/10/10 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Le Vif

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, a assuré mercredi qu'il n'avait "rien à voir" avec la mutation prématurée du commandant de la base de Florennes, le colonel Luc Gennart, qui avait dénoncé, face caméra, la "flamandisation" de l'armée.

Mutation du colonel Gennart : "C'est une décision interne"

© Belga

"Je ne suis intervenu à aucun moment", a-t-il affirmé à quelques journalistes en marge d'une réunion de la commission de la Défense de la Chambre. "C'est une décision interne (à l'état-major de la Défense). Je ne m'occupe pas des dossiers du personnel, j'ai d'autres choses à faire", a ajouté M. De Crem (CD&V).

Le colonel Gennart a été relevé prématurément de son commandement, qu'il devra quitter dès mercredi prochain - au lieu du 1er décembre, comme initialement prévu -, dans ce qui apparaît aux yeux des observateurs comme une sanction décidée par le chef de la Défense (CHOD) lui-même, le général Charles-Henri Delcour, après la sortie médiatique de cet officier.

Le colonel Gennart avait dénoncé le 16 octobre la "flamandisation" de l'armée, assurant que les "francophones n'ont plus rien à (y) dire" et disant craindre pour la fermeture de cette installation et le transfert de ses avions en Flandre.

M. De Crem a assuré mercredi avoir appris la veille au soir la nouvelle de la mutation avancée du "patron" de la base de Florennes et du 2ème wing tactique "par des dépêches d'agence de presse".

En commission proprement dite, le député Denis Cucarme a pour sa part remis au président, Filip De Man (Vlaams Belang), une lettre du groupe MR dans laquelle il propose une audition du général Delcour à ce sujet lors d'une prochaine réunion.

Une demande que M. De Crem n'a pas guère semblé approuver, soulignant en substance que "si pour toute mutation interne dans un département ministériel il fallait faire venir des hauts responsables en commission, ce serait trop".

Le ministre a cependant reproché au colonel Gennart d'avoir "créé de l'inquiétude" au sein du personnel de sa base.

Le général Delcour avait dès le 17 octobre regretté que le commandant de la base de Florennes "soit sorti de son devoir de réserve en s'exprimant sur des questions communautaires à un moment inopportun".

Il avait aussi, par la voix d'un porte-parole militaire, "regretté que le colonel se soit exprimé sur des questions délicates ne ressortissant pas de sa compétence sans disposer de tous les éléments du problème".

Le colonel Gennart avait été convoqué par le CHOD deux jours après sa sortie et une nouvelle convocation à Bruxelles serait prévue pour jeudi, selon des informations non confirmées.

L'armée a aussi refusé d'indiquer mercredi si une procédure disciplinaire avait été ouverte à son encontre, soulignant que sa mutation prématurée était une "décision par mesure d'ordre".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires