MR-FDF : Tout n'est pas rose chez les bleus

21/06/10 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Le Vif

À l'heure où Armand De Decker (MR) sort de son entretien avec l'informateur Bart De Wever (N-VA). Des tensions internes se font ressentir entre le MR et le FDF. Olivier Maingain, président du FDF et Armand De Decker, tête de liste au MR, exposent leurs désaccords.

MR-FDF : Tout n'est pas rose chez les bleus

© Belga

Selon le président du FDF, Olivier Maingain, Armand De Decker aurait été "désavoué" par le président du MR Didier Reynders, qui aurait jugé "peu raisonnable" et "imprudente" la sortie dans la presse du président du Sénat relativisant l'importance du parti amarante. Toujours d'après M. Maingain, Didier Reynders aurait par ailleurs contesté l'analyse faite par M. De Decker du résultat électoral du FDF.

De son côté, à la sortie d'un entretien avec l'informateur Bart De Wever, Armand De Decker a affirmé que le FDF ne constituerait pas, pour le MR, un obstacle à la négociation d'une réforme de l'Etat.

Le président du Sénat a souligné que son parti faisait savoir depuis trois ans qu'il était prêt à collaborer à la réalisation d'une réforme de l'Etat. C'est vrai aussi pour le FDF, a-t-il précisé. Il espère également qu'une solution négociée pourra être trouvée, y compris avec le FDF, et qu'elle intègre le point de vue francophone.

M. De Decker a répété que le FDF pesait 3 sièges sur les 18 obtenus par le MR à la Chambre, alors qu'il en comptait 2 sur 23 lors de la législature précédente. "Voilà le véritable poids du FDF", a-t-il indiqué, précisant que les parlementaires FDF sont "libres de voter comme ils veulent".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires