MR-FDF: De Decker relativise, Maingain en remet une couche

22/06/10 à 10:02 - Mise à jour à 10:02

Source: Le Vif

Après les tensions de lundi entre Armand De Decker, président du Sénat et Olivier Maingain, président du FDF, Armand De Decker a tenu à relativiser ses propos. Le président du Sénat estimait que le MR serait indispensable à une réforme de l'Etat et que les libéraux pourraient se passer du FDF si nécessaire. Olivier Maingain a répondu ce matin dans les colonnes du Soir.

MR-FDF: De Decker relativise, Maingain en remet une couche

© Belga

En accord avec Didier Reynders, président du MR, Armand De Decker a tenu à relativiser ses déclarations. "Mes propos ne peuvent en aucun cas être interprétés comme une menace ou comme de l'agressivité à l'égard du FDF". "Il n'y avait aucune menace à l'égard FDF ni aucune agressivité à l'égard de cette formation. Il faudra apprécier les propositions qui nous serons faites et si nous sommes d'accord nous les voterons mais je reste tout à fait dans l'esprit du front des francophones", a-t-il ajouté.

Maingnain : "C'est tellement idiot et pauvre comme attitude..."

De son côté, Olivier Maingain a tenu a répondu dans une interview accordée au journal Le Soir. "Armand De Decker a donné un mauvais signal aux Flamands, l'air de dire 'On veut en être à tout prix'. Ce n'est pas la bonne manière de se faire respecter". Il réagit aux propos du président du Sénat, "Le plus grave serait d'aller à la négociation, si nous y étions associés, dans un état de dépendance et de soumission", souligne le président du FDF. "Or, pareilles déclarations donnent déjà des gages de la "faiblesse" des francophones. C'est tellement idiot et pauvre comme attitude..."

Pour Olivier Maingain, les critiques d'Armand De Decker à l'encontre de la composante FDF du MR cadre dans "la propension chez certains à chercher des explications en rejetant la faute sur des personnes plutôt qu'en menant des débats de fond".

S'il devait rencontrer Bart De Wever, Olivier Maingain "le rencontrerait avec la volonté de négocier mais en rappelant nos exigences". "Nous n'avons pas à en avoir honte", lâche-t-il.

Les jeunes lancent un appel à la sagesse

Dans le contexte de la crispation entre les composantes FDF et MR, les Jeunes FDF ont appelé à "l'unité du MR, à la constitution d'une force d'opposition régionale crédible et d'une force nationale de propositions suscitant une large adhésion populaire".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires