Mons, capitale culturelle de l'Europe, privée de Thalys

29/01/15 à 18:52 - Mise à jour à 19:04

Source: Belga

La circulation des rames Thalys sur la dorsale wallonne sera "impossible" pendant "plusieurs mois, dès le 31 mars 2015", a indiqué jeudi la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant interrogée par la députée Karine Lalieux (PS) qui a appelé à des "alternatives crédibles" en termes de plan de transport et pour répondre aux besoins de Mons, capitale culturelle de l'Europe.

Mons, capitale culturelle de l'Europe, privée de Thalys

© Belga

La ministre a elle-même demandé à la SNCB de "proposer des alternatives". La suspension du trafic Thalys est due à l'installation de l'équipement ETCS, conformément aux recommandations de la Commission Buizingen sur la sécurité du rail. Dans le cadre du plan d'équipement du réseau belge en ETCS, un premier tronçon de la dorsale wallonne devait être doté d'appareillages ETCS opérationnels en avril 2015.

Il avait été prévu que la version d'ETCS équipant les rames Thalys devait être également modifiée pour avril 2015. Mais les dernières perspectives de cette opération, placée sous la direction de la SNCF, "font état d'un retard de plusieurs mois", a expliqué jeudi Jacqueline Galant selon qui "un parc suffisant de rames Thalys adaptées ne sera vraisemblablement disponible que fin 2015".

Afin de ne pas bloquer le planning général d'équipement en ETCS du réseau belge, lequel est un "élément de sécurité prioritaire" pour la ministre, la mise en service des équipements fixes sur la dorsale wallonne, entre Namur et Charleroi, doit être maintenue, tel que proposé par Infrabel, a-t-elle jugé. Ceci implique des essais sur le terrain avec des balises ETCS actives dans les prochaines semaines.

Or, il est récemment apparu que des rames Thalys, même avec leur système ETCS déclenché, ne peuvent pas circuler sur des balises ETCS actives. En conclusion, la circulation des rames Thalys sur le tronçon considéré sera à ce moment "impossible", et ce, pendant plusieurs mois, dès le 31 mars 2015.

La députée Karine Lalieux a affiché jeudi son inquiétude en apprenant ces informations. "Je sais qu'équiper la dorsale wallonne de matériel de sécurité est une priorité, mais servir les usagers est à tout le moins une autre priorité et vous annoncez ces deux priorités depuis le début de votre fonction ministérielle", a-t-elle dit à la Chambre. "Vous savez que tout le pays porte une capitale culturelle dans le Hainaut, entraînant une augmentation de la circulation entre la Wallonie et la Flandre; vous savez qu'on espère accueillir des voyageurs venant de Lille, Paris et d'autres encore. Alors dire qu'en mars, sans alternative crédible ... on diminue, on supprime ... mars, c'est demain, nous sommes fin janvier", a-t-elle ajouté.

La ministre a rétorqué que la dorsale wallonne avait déjà dû souffrir dans le passé de l'absence de Thalys durant certaines périodes. "Mais je souhaite pour ma part prendre mes responsabilités, contrairement à mes prédécesseurs", a-t-elle précisé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires