Mons 2015 mobilise les entreprises

19/10/14 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Le Vif

Il visait le nombre symbolique de 2015 entreprises. Le Club des entreprises Mons 2015 en a réuni 656. S'il admet avoir été trop ambitieux, il ne désespère pas d'en rassembler finalement 1000 pour le 1er janvier 2015.

Mons 2015 mobilise les entreprises

Mons, capitale de la culture de l'Europe en 2015. © BELGA/Bruno Fahy

En 2011, une dizaine d'entrepreneurs et de représentants d'institutions se sont réunis pour impliquer les Petites et Moyennes entreprises (et les Très Petites entreprises) dans le mouvement de la Capitale européenne de la culture qui se mettait en place. Ainsi est né le Club des entreprises Mons 2015, présidé par Eric Domb, patron de Pairi Daiza. Si l'idée visait notamment à favoriser de nouvelles opportunités de créer du business, le Club se présente comme étant bien plus qu'un simple réseau d'affaires. Sponsor officiel de Mons 2015, il communique à ses membres les appels d'offre de la Fondation Mons 2015, organise pour eux, chaque mois, des rencontres avec conférence et drink gratuits et les invitera, tout au long de 2015, à différents événements de prestige organisés dans le cadre de la programmation de la Capitale culturelle.

Ses membres viennent de Mons, mais aussi du reste de la Wallonie et de Flandre. Pour le rejoindre, une cotisation de 1.000 euros est demandée. Pour Philippe Dethier, coordinateur du Club, "c'est un win-win parfait pour les entreprises et la Fondation Mons 2015. Les entrepreneurs membres sont partenaires de Mons 2015 par le biais du Club, au travers duquel ils bénéficient d'une visibilité. Ils rejoignent un business network très actif, où tout est mis en place pour créer des synergies. La Fondation Mons 2015, au travers du succès de cette initiative, est montrée en exemple par les institutions européennes. C'est une première dans l'histoire des capitales européennes d'avoir créé une communauté économique soutenant à ce point cet événement. Les entreprises bénéficient d'abord d'une retombée directe avec des contreparties offertes : une réduction permanente de 20% sur les formules VIP, un 'Pass Mons 2015' donnant accès à une réduction de 50%, des invitations de prestige... Il y a ensuite une retombée indirecte, au travers de l'impact sur l'économie locale d'un tel événement."

Le rapport de six euros pour un euro investi a parfois été évoqué en prenant Lille 2004 comme exemple. Luc Vandensteene, fondateur de l'agence de communication graphique "Ex Nihilo", se montre bien en peine de déterminer si ce chiffre est exagéré ou non, mais estime que "Mons 2015, c'est positif, quoi qu'on en pense. Cela apporte une belle dynamique. Des liens se tissent entre le monde économique et le monde de la culture qui, a priori, semblent n'avoir pas grand chose en commun. Mon agence a créé l'étiquette de la bière Mons 2015 fabriquée par la Brasserie Saint-Feuillien et elle a conçu la charte graphique du Pôle muséal. J'aime croire que c'est une conséquence de Mons 2015. On sent un dynamisme qui entraîne beaucoup de PME à faire des choses. Ne fût-ce que dans mon secteur, il suffit de voir le nombre d'agences de communication graphique qui se sont installées à Mons."

Quant à savoir si ce Club des entreprises Mons 2015 perdurera au-delà de 2015... "La question est débattue en commission au sein du Club, précise Philippe Dethier. La pérennité est envisagée, mais la forme est encore à convenir. Un élément déterminant sera aussi la suite qui sera donnée à l'opération Mons 2015."

Le dossier Spécial Mons dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec notamment les grandes familles montoises d'hier et d'aujourd'hui.

En savoir plus sur:

Nos partenaires