Moins de tués sur les routes belges en 2014, sauf en Flandre

17/03/15 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Belga

Le nombre de tués sur les routes a baissé de 1,9% en 2014 par rapport à 2013, selon le baromètre de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) publié mardi.

Moins de tués sur les routes belges en 2014, sauf en Flandre

Image d'illustration © Belga

Avec 615 tués sur place, on a atteint le plus faible niveau jamais enregistré. Le nombre de morts a toutefois augmenté en Flandre et on comptabilise de plus en plus de tués dans des accidents impliquant des poids lourds, déplore l'IBSR.

En 2014, 615 personnes ont trouvé la mort sur place après un accident de la route. Si on y ajoute les personnes décédées dans les 30 jours suivant l'accident, on arrive à environ 715 morts, estime l'institut, qui ne dispose pas encore de ce dernier chiffre (il était de 724 en 2013).

Alors que la diminution est sensible à Bruxelles (-19%) et en Région wallonne (-9%), la situation est nettement moins positive en Flandre, où le nombre de tués sur place a augmenté de 5,7%. Avec 336 morts sur place en 2014, les routes flamandes restent les plus meurtrières du pays.

L'IBSR est également préoccupé par le nombre d'accidents graves impliquant des poids lourds: le nombre de tués sur place dans cette catégorie est passé de 84 en 2013 à 121 en 2014.

Les nombres d'accidents corporels (41.651, soit + 0,4%) et de blessés (53.396, soit + 0,2%) sont quant à eux restés stables l'an dernier. L'IBSR relève toutefois que les accidents corporels impliquant des automobilistes de moins de 24 ans ont diminué de 6%.

"Le nombre de tués est certes en diminution, mais cette tendance est trop faible pour nous permettre d'atteindre les objectifs fixés (630 tués maximum en 2015 et 420 tués maximum en 2020, NDLR). J'ai donc demandé à l'IBSR d'organiser des Etats Généraux de la Sécurité Routière fin de cette année 2015 afin de faire le point sur le chemin encore à parcourir et les moyens que nous pouvons mettre en oeuvre pour y parvenir", a réagi la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant.

Le baromètre est disponible dans son intégralité sur le site internet de l'IBS.

En savoir plus sur:

Nos partenaires