Moins de navetteurs, aussi moins d'emplois: Gosuin invite à la prudence dans l'analyse

12/05/16 à 20:11 - Mise à jour à 20:11

Source: Belga

(Belga) Le ministre bruxellois de l'Economie et de l'Emploi Didier Gosuin a lancé jeudi après-midi un appel à la prudence dans l'interprétation de données incomplètes sur l'emploi en Région bruxelloise et pouvant donner à tort l'impression que l'économie bruxelloise va mal.

Moins de navetteurs, aussi moins d'emplois: Gosuin invite à la prudence dans l'analyse

Moins de navetteurs, aussi moins d'emplois: Gosuin invite à la prudence dans l'analyse © BELGA

Pour la première fois, plus d'un emploi sur deux est occupé par un Bruxellois dans la capitale. Il y a donc de moins en moins de navetteurs. Mais, pour la première fois également, le nombre d'emplois diminue lui aussi, ressort-il de l'enquête 2015 sur les forces de travail en Belgique du SPF Economie, analysée jeudi par L'Echo. Dans le cadre d'interpellations de Johan Ven den Driessche (N-VA) et d'Hamza Fassi Fihri (cdH) en commission des Affaires économiques du parlement bruxellois, M. Gosuin a souligné que l'étude portait sur des prévisions au départ d'échantillons. "On surfe un peu vite sur des données non stabilisées. Il n'est pas sérieux d'en déduire immédiatement que l'économie bruxelloise va mal", a-t-il commenté, non sans se réjouir du taux en hausse des emplois occupés par des habitants de la capitale. Répondant à Johan Van den Driessche qui l'interrogeait sur l'annonce d'une chute de 40% de la vente et de la location d'espaces de bureaux en 2015, Didier Gosuin a par ailleurs souligné que Bruxelles restait la Région numéro 1 en Belgique en la matière avec la commercialisation de plus de 288.000m². Selon lui, il existe différentes causes possibles de cette diminution: baisse du nombre de projets immobiliers menés à bien par rapport à 2014, du nombre de signatures de nouveaux gros contrats de bail; loyer moyen plus élevé que dans des communes limitrophes, ou au niveau international. Pour Didier Gosuin, le marché du bureau ne peut par ailleurs s'analyser d'une année à l'autre. Il suffit qu'un donneur d'ordre important signe un contrat pour que la tendance s'inverse. (Belga)

Nos partenaires