Moins de chance d'obtenir une allocation du CPAS quand on habite une commune importante

04/12/17 à 10:19 - Mise à jour à 10:20

Source: Belga

(Belga) Le public d'un CPAS n'a pas autant de chances d'obtenir une allocation selon la commune où il vit, ressort-il du "Bilan 2017, pauvreté et exclusion sociale", rédigé par l'Université d'Anvers. Les auteurs de l'étude plaident pour une simplification des procédures d'attribution et mettent en garde contre une privatisation du système.

Il existe, selon cette étude, des variations entre communes dans l'attribution d'allocations par le CPAS. "Ces variations sont notamment induites par l'âge mais aussi par la dimension de la commune", semble-t-il. "Dans des communes plus vastes, le public semble avoir moins de chance d'obtenir une allocation mais court aussi moins de risque de recevoir une sanction, c'est-à-dire de perdre une allocation octroyée." Les auteurs de l'enquête plaident par ailleurs pour une simplification de la procédure d'octroi, pour en arriver à une délivrance quasiment automatique dans le cas des réfugiés n'ayant pas encore suffisamment travaillé, des femmes divorcées sans emploi au moment de la séparation, de jeunes diplômés ou d'étudiants qui ne bénéficient d'aucune aide financière de leurs parents. Le Bilan met aussi en garde contre le fait de soumettre l'aide sociale à la logique du marché. Selon l'étude, 20,7% de la population belge vit actuellement dans la pauvreté ou en état d'exclusion sociale. L'allocation isolé est, selon ce bilan, légèrement inférieure à 900 euros, soit 220 euros en dessous du seuil de pauvreté. (Belga)

Nos partenaires