Mobilité: Comment les politiques ont provoqué le chaos

08/02/16 à 09:10 - Mise à jour à 09:07

Source: Le Vif/l'express

La Belgique est engluée et les responsabilités sont légion. L'incurie de la Région bruxelloise est à nouveau montrée du doigt. Mais la Flandre a intérêt à étouffer la capitale, clame Benoît Lutgen (CDH). Et les rivalités PS-MR n'aident pas. Voici les raisons fondamentales de ce gigantesque embouteillage.

Attention, chaos installé, sur les routes et dans les cénacles politiques ! L'état déplorable des tunnels bruxellois a pris de court nos autorités, provoqué des hurlements et réveillé un problème latent depuis des années : la capitale est engorgée, la saturation menace le réseau et les alternatives restent en rade. "La mobilité est un dossier test pour le fédéralisme coopératif", insiste Hugues Dumont, constitutionnaliste à l'université Saint-Louis. "C'est un très beau test, en effet, et il n'est guère réussi pour l'instant", peste Benoît Lutgen, président du CDH. Le constat est implacable. Ce sont les intérêts divergents entre Régions du pays et les conflits idéologico-politiciens entre partis qui ont engendré cette inéluctable paralysie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires