Mobilité : Bruxelles encore plus sens dessus dessous

01/06/15 à 11:15 - Mise à jour à 11:14

Source: Le Vif/l'express

Définitivement fermés à la circulation dans 27 jours, les boulevards du centre-ville deviennent l'un des plus grands piétonniers d'Europe. Autres méga-chantiers prévus : l'axe Reyers-Meiser, le tunnel Léopold II, voire le haut de la ville. Des projets cohérents ? A quel prix ? Avec quel impact sur la mobilité ?

Mobilité : Bruxelles encore plus sens dessus dessous

© DR

Le 29 juin - en fait, dès le 28, jour de la fête d'inauguration -, le coeur de la capitale deviendra l'un des plus grands piétonniers d'Europe. La zone piétonne, jusqu'ici concentrée autour de la Grand-Place, sera doublée. Elle englobera, sur 50 hectares, le boulevard Anspach, la partie du boulevard Adolphe Max située entre la place de Brouckère et la rue Saint-Michel, la Bourse, deux tronçons de la rue du Midi, trois rues transversales (les rues Grétry, Devaux et Van Praet) et la rue de la Madeleine. Dans moins d'un mois, tous ces axes seront fermés au trafic routier. Seules exceptions : les propriétaires d'un garage dans la zone, les handicapés et seniors, les services de secours et les véhicules de livraison entre 4 et 11 heures du matin. Les livraisons devaient commencer à 6 heures, mais les commerçants ont invoqué la dimension de la nouvelle zone sans voitures pour obtenir deux heures de plus.

Dans le même temps, le sens de circulation de 19 rues voisines du piétonnier est modifié. Plusieurs d'entre elles deviennent des axes à sens unique. Au terme d'une phase test de huit mois, l'impact du plan de circulation sera évalué, conduisant à d'éventuels ajustements. Commencera alors le réaménagement des places et des boulevards, à charge de Beliris, le fonds fédéral qui finance des projets d'envergure à Bruxelles. Une enveloppe de 12 millions d'euros est prévue à cet effet, complétée éventuellement par la Ville.

Le plan de circulation, présenté en décembre et déjà retouché avant son entrée en vigueur, vise à décourager le trafic de transit, qui traverse le Pentagone sans s'y arrêter (40 % du trafic actuel), mais pas la circulation locale entre le haut et le bas de la ville. Le bureau d'études Technum a évalué le nombre de voitures qui emprunteront chaque rue du Pentagone une fois le piétonnier créé et les sens de circulation modifiés. L'étude prévoit une augmentation du trafic de transit pendant l'heure de pointe du matin et met en garde contre les risques de congestion en plusieurs points de la boucle routière qui contourne le piétonnier, en particulier rue des Alexiens (1 550 véhicules attendus à l'heure), rue des Six Jetons (1 240 voitures par heure) et aux abords de la cathédrale Saint-Michel et de la gare Centrale. Cette "boucle de desserte", destinée en principe à orienter les automobilistes vers des parkings proches du piétonnier, a vite été rebaptisée "mini-ring" par ses détracteurs, mais aussi par les médias, expression qui a le don d'irriter fortement le bourgmestre Yvan Mayeur.

Les informations relatives à la nouvelle zone piétonne et au plan de circulation figurent sur le site www.plandecirculation.be. Pour répondre aux questions, avis et demandes des usagers désorientés, les autorités bruxelloises ont mis à leur disposition un numéro de téléphone gratuit - 0800/85.585 - et une adresse email, info@plandecirculation.be.

Le dossier dans Le Vif/L'Express actuellement en vente. Avec :

  • L'automobiliste avantagé ?
  • Le bras de fer avec la Stib
  • "Un ''mini-ring'' ? Bullshit !"
  • Un projet voué à l'échec ?
  • Réaménagements terminés en 2018 ?
  • Quatre nouveaux parkings, appel d'air vicié ?
  • Reyers-Meiser : adieu viaduc, bonjour tunnel
  • Tunnel Léopold II : où passer pendant des travaux ?
  • Reynders frappe sous la Petite ceinture

En savoir plus sur:

Nos partenaires