Mission économique en Californie: des entrepreneurs heureux

08/06/13 à 12:46 - Mise à jour à 12:46

Source: Le Vif

Si quelques contrats ont été officiellement signés au cours de la mission économique belge que le Prince Philippe a emmenée du 2 au 8 juin en Californie, cette dernière a surtout été l'occasion d'innombrables contacts, avec des investisseurs américains bien sûr mais avant tout avec de potentiels partenaires belges.

Mission économique en Californie: des entrepreneurs heureux

© Image Globe

"Pour nous, être ici, c'est l'occasion de discuter directement avec les patrons de grandes entreprises alors que chez nous, on passerait des semaines à essayer d'obtenir un rendez-vous pour ne finalement rencontrer qu'un sous-responsable", a ainsi expliqué Stéphane de Biolley, le sales manager de Freedelity, une petite société nivelloise qui a développé un logiciel permettant de regrouper toutes les cartes de fidélité sur une carte d'identité.

Composée de nombreuses PME spécialisées dans les nouvelles technologies ou le biotech, la délégation belge comptait également en ses rangs plusieurs grandes entreprises, dont Belgacom qui a fait le déplacement dans l'espoir de trouver de nouveaux contenus pour sa télévision. "Nous avons eu des contacts particuliers", a notamment assuré son patron, Didier Bellens, à la sortie d'un rendez-vous dans les studios Disney.

D'autres sont allés plus loin, revenant en Belgique avec, dans leur valise, des contrats officiellement signés. C'est notamment le cas de la brasserie anversoise Antwerpse Brouw Compagnie qui a conclu, à San Francisco, un accord avec un important importateur américain pour sa bière Antwerpse Seefbier. Des contrats ont également été conclus entre UCB et ConformetRx, entre deux bureaux d'avocats bruxellois et leurs homologues américains ou encore entre l'ULB et Berkeley.

Dans tous les cas, la présence du Prince à la tête de la mission économique semble avoir joué un rôle important. De l'avis unanime des entrepreneurs et des officiels présents, Philippe "ouvre des portes", y compris dans un pays où la culture monarchique est totalement absente. "Il facilite les contacts et permet des rencontres qui seraient impensables si nous nous présentions seuls", ont affirmé de nombreux participants.

"Tous les entrepreneurs sont extrêmement satisfaits", a ainsi commenté Céline Fremault, la ministre bruxelloise en charge de l'Economie. "Certaines sociétés ont décidé de prolonger la mission alors qu'elles n'étaient venues que pour faire de la prospection. Nous avons pu obtenir, au total, 210 contacts b2b pour nos entreprises et deux tour-opérateurs de Los Angeles ont décidé d'inclure Bruxelles dans leur tour de luxe", a-t-elle ajouté en soulignant le bon accueil de la "marque Bruxelles" aux Etats-Unis. "Les Américains ont une image positive de Bruxelles, porte d'entrée pour différents marchés et capitale de l'Europe", a poursuivi la ministre qui organisera dans quelques semaines un débriefing de la mission avec les sociétés concernées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires