Missile nord-coréen: un "acte irresponsable" pour le Premier ministre japonais

24/08/16 à 04:30 - Mise à jour à 04:30

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a vivement critiqué mercredi le tir à l'aube d'un missile balistique nord-coréen depuis un sous-marin, tandis que le ministre chinois des Affaires étrangères, présent à Tokyo, a dit espérer que la situation ne s'aggrave pas.

"C'est une sérieuse menace pour la sécurité du Japon, un acte irresponsable qui ne peut être toléré", a déclaré M. Abe, selon des propos rapportés par l'agence de presse Jiji. Le missile nord-coréen serait entré dans la zone d'identification de défense aérienne japonaise, ce qui n'était jamais arrivé pour un engin de cette nature. "C'est la première fois qu'un missile lancé par la Corée du Nord depuis un sous-marin est entré dans la zone d'identification de défense aérienne de notre pays", a déclaré Shinzo Abe, selon des propos retranscrits sur le site de la chaîne publique NHK.. "Nous continuons à recueillir des données et à les analyser pour donner des informations fiables et garantir la sécurité des citoyens", a-t-il ajouté. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, en visite au Japon où il participe à des discussions trilatérales avec la Chine et la Corée du Sud, a également fait part de son inquiétude. "Nous espérons que les tensions ne vont pas s'intensifier et compliquer davantage (la situation)", a-t-il réagi. Le chef de la diplomatie japonaise Fumio Kishida doit tenir mercredi des discussions avec Wang Yi et son homologue sud-coréen Yun Byung-Se. Le Japon et la Corée du Sud condamnent régulièrement le programme nucléaire de Pyongyang, et jugent que la Chine ne fait pas assez d'efforts pour ramener son allié dans le droit chemin. Le missile a été lancé depuis un sous-marin croisant dans la Mer du Japon vers 5h50, heure de Séoul (20h50 GMT), selon l'état-major sud-coréen interarmées, précisant que l'engin avait volé sur une distance d'environ 500 km, soit bien plus que lors de précédents essais. Confirmant le tir d'un missile balistique nord-coréen depuis un sous-marin, l'armée américaine a dénoncé une "provocation", promettant d'en référer aux Nations unies. (Belga)

Nos partenaires