Ministères: Schyns à l'Enseignement obligatoire, Greoli à la Culture et Madrane aux Sports

16/04/16 à 15:41 - Mise à jour à 20:09

Source: Belga

Le remaniement ministériel nécessité par la démission de Joëlle Milquet le 11 avril dernier a permis samedi à Marie-Martine Schyns de retrouver le poste de ministre de l'Enseignement obligatoire, tandis que le président du cdH Benoît Lutgen surprenait en choisissant Alda Greoli comme vice-présidente cdH du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de la Culture, abandonnant au passage le Sport au ministre PS Rachid Madrane.

Ministères: Schyns à l'Enseignement obligatoire, Greoli à la Culture et Madrane aux Sports

© Belga Image

Marie-Martine Schyns retrouve l'Enseignement obligatoire

Marie-Martine Schyns retrouve l'Enseignement obligatoire © BELGA

C'est donc bien la cheffe de groupe cdH au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Marie-Martine Schyns qui aura la tâche de concrétiser le Pacte pour un enseignement d'excellence, ainsi que d'autres sujets sensibles comme le cours de philosophie et de citoyenneté, ou encore la mise en oeuvre des mesures "anti-fuites" aux épreuves certificatives.

La Hervienne de 38 ans, qui avait déjà assumé cette compétence lorsqu'elle avait remplacé Marie-Dominique Simonet malade à la fin de la législature précédente, a l'avantage de connaître les arcanes du monde de l'enseignement, un élément déterminant dans le choix de Benoît Lutgen, a reconnu ce dernier.

Elle aura à coeur de continuer à rapprocher l'enseignement des mondes de l'entreprise, de la culture et de la société civile, a souligné la nouvelle ministre devant la presse. Mme Schyns, qui hérite aussi de la compétence des Bâtiments scolaires, n'est pas la seule à reprendre d'anciennes compétences de Mme Milquet, démissionnaire à la suite de son inculpation pour prise d'intérêt sur l'emploi de collaborateurs de cabinets.

Alda Greoli à la Culture

Alda Greoli à la Culture © Image Globe

Benoît Lutgen a en effet promu Alda Greoli, la cheffe de cabinet du vice-président cdH du gouvernement wallon Maxime Prévot, aux départements de la Culture, de l'Éducation permanente ainsi qu'à la Petite Enfance.

Agée de 53 ans, Mme Greoli avait été remarquée en 1997 par le président du PSC de l'époque Philippe Maystadt, avant de devenir secrétaire nationale du cdH pour le secteur non-marchand. Elle a aussi été secrétaire nationale des Mutualités chrétiennes et vice-présidente de la plate-forme du volontariat, l'UNIPSO (Fédération patronale du secteur non-marchand). Cette Schaerbeekoise (bientôt de retour en terres liégeoises) se dit "passionnée de culture", même si elle avoue maîtriser davantage l'Éducation permanente et la Petite Enfance, les deux autres compétences qu'elle aura à assumer dans l'exécutif de Rudy Demotte.

Devant la presse, elle s'est dite soucieuse que la culture soit "accessible à l'entièreté des citoyens, dans une perspective d'émancipation". Elle compte mettre en avant "d'abord l'artiste, qui met la société en lien avec le beau et l'esthétique". Alda Greoli sera la vice-présidente cdH de l'exécutif francophone, le vice-président PS étant Jean-Claude Marcourt. Elle y voit une opportunité de mettre en avant une capacité de négociation tout en défendant les valeurs de son parti.

Mais le remaniement va bien au-delà du cdH au gouvernement francophone. René Collin perd ainsi sa double casquette et se retranche sur Namur. Il récupère toutefois la politique des aéroports à Carlo Di Antonio, qui avait connu quelques soubresauts dans ce dossier. Ce dernier n'y voit aucun désaveu et affirme même l'avoir proposé lui-même à son collègue: "j'avais énormément de compétences, et les aéroports collent au Tourisme", un portefeuille que conserve M. Collin.

Ministères: Schyns à l'Enseignement obligatoire, Greoli à la Culture et Madrane aux Sports
Autre confirmation, le dédoublement de personnalités (Greoli-Schyns) pour reprendre les compétences de Mme Milquet a bien entraîné un nouvel accord avec le partenaire de coalition. Le Parti socialiste récupère en effet le Sport (ex-compétence de René Collin) en la personne de Rachid Madrane, actuel ministre de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de justice et de la Promotion de Bruxelles.

Le nombre de ministres reste donc de 7 en Fédération et de 8 en Wallonie, mais l'abandon d'une "double casquette" (René Collin) fait monter de 13 à 14 le nombre de personnalités qui assumeront ces maroquins. Le tout sans un euro en plus pour le citoyen, a affirmé Benoît Lutgen: les cabinets réduiront à due concurrence leurs budgets de fonctionnement afin que le remaniement soit neutre du point de vue budgétaire.

Autres conséquences: c'est la députée carolorégienne Véronique Salvi qui devient cheffe de groupe cdH au parlement de la Fédération.

Par ailleurs, l'ancrage bruxellois est renforcé au sein du parti par la promotion du chef de groupe cdH au parlement bruxellois, Hamza Fassi-Fihri, à la vice-présidence du cdH.

Dans un communiqué, Joëlle Milquet a souhaité "du fond du coeur bonne chance à Marie-Martine Schyns et Alda Greoli". "Je veillerai à une passation harmonieuse et serai disponible pour les aider à maintenir l'ampleur et l'ambition des nombreuses réformes en cours", a-t-elle précisé.

Les deux nouvelles ministres prêteront serment lundi à 13h30 au cours d'une séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, aux termes d'une décision de la conférence des présidents de l'assemblée qui s'est tenue par téléphone.

Nos partenaires