Milquet veut enquêter sur les droits d'inscription des étrangers à Anvers

11/02/13 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Source: Le Vif

La volonté de la Ville d'Anvers d'imposer le paiement unique d'une somme de 250 euros pour tout ressortissant étranger désireux de s'inscrire auprès de l'administration communale fait des remous. La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, veut étudier cette décision afin de savoir s'il ne s'agit pas de discrimination, peut-on lire dans De Standaard. La Ligue des droits de l'homme examine pour sa part si des mesures peuvent être prises, indique De Morgen.

Milquet veut enquêter sur les droits d'inscription des étrangers à Anvers

© Image Globe

Joëlle Milquet attendra qu'une décision officielle soit prise par le conseil communal anversois avant d'étudier le fond du dossier. Elle a cependant précisé qu'elle était opposée à cette hausse du prix. Jusqu'à présent, le droit d'inscription des étrangers était fixé à 17 euros.

"Dans quelle mesure peut-on légalement parler de discrimination ? Ma compétence me permet-elle de fixer un montant maximum pour l'inscription des étrangers auprès des administrations communales ? Je vais enquêter à ce sujet", a déclaré la ministre.

La Ligue des droits de l'homme prend pour sa part très au sérieux l'idée évoquée par la Ville d'Anvers. "Cette mesure ne peut qu'attiser les réflexes xénophobes et Anvers peut se passer de ça", déplore Jos Vander Velpen, président de la Ligue des droits de l'homme, qui envisage des actions contre cette mesure.

En savoir plus sur:

Nos partenaires