Milquet s'engage à ne pas modifier le système de fin de carrière des enseignants

10/10/14 à 17:17 - Mise à jour à 17:11

Source: Belga

La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet (cdH), s'est engagée vendredi à ne pas modifier le système en vigueur pour les fins de carrière des enseignants (DPPR), en dépit des mesures annoncées par le nouveau gouvernement fédéral de reculer l'âge de départ à la retraite.

Milquet s'engage à ne pas modifier le système de fin de carrière des enseignants

© Belga

Il n'est pour elle "pas question que les enseignants soient pénalisés deux fois", a-t-elle indiqué dans une déclaration à l'agence BELGA. L'accord gouvernemental de l'équiper Michel 1er prévoit que l'âge légal de la retraite soit porté en 2025 à 66 ans et en 2030 à 67 ans. En ce qui concerne la pension anticipée, la condition de carrière augmente à 41 années en 2017 et à 42 années en 2019, l'âge passe à 62,5 ans en 2017 et 63 ans en 2018.

"L'accord de gouvernement fédéral constitue un coup de massue entre autres en matière d'emploi, de santé et de pensions avec des mesures inacceptables qu'ai avait toujours refusées lorsque j'étais au fédéral", a affirmé Mme Milquet. La ministre a tenu à rassurer les enseignants.

Selon elle, il ne sera pas question de toucher de quelque manière que ce soit au système des fins de carrière (DPPR) des enseignants en vigueur en Fédération Wallonie-Bruxelles. "Les enseignants ne peuvent être pénalisés deux fois et méritent des aménagements de fin de carrière spécifiques", a-t-elle précisé.

Par ailleurs, il n'y aura pas non plus de mesures de réduction linéaire des moyens accordés pour l'encadrement, a assuré Mme Milquet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires