Milquet égratigne "les grandes déclarations" de Maingain

19/08/11 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Le Vif

La présidente du cdH, Joëlle Milquet, égratigne, dans un entretien au Soir de vendredi, "les grandes déclarations" d'Olivier Maingain, le président du FDF, l'accusant d'attiser "le risque d'explosion du pays".

Milquet égratigne "les grandes déclarations" de Maingain

© Image Globe

Interrogée sur les conditions posées par Olvier Maingain à la scission de l'arrondissement électoral de BHV (élargissement de Bruxelles, protection des minorités, extension des compétences de la Communauté française en périphérie), Joëlle Milquet doute qu'elles puissent être acceptées par les partis flamands.

"Si on n'a pas d'accord, qu'aura gagné le FDF ? J'adore, moi, les grandes déclarations... Mais quoi, pour échouer ? Les éléments dont il parle sont-ils sur la table ? Non. Et on aura en plus un risque d'explosion du pays. C'est comme ça que l'on défend les francophones ?" s'interroge-t-elle.

La présidente du cdH envisage des concessions flamandes moins importantes. "Il y a des droits à consolider dans les six communes (à facilités), au niveau judiciaire, électoral, il y a un concept de communauté métropolitaine qui peut s'avérer fondamental en terme de désenclavement de Bruxelles... Voilà des avancées possibles", estime-t-elle.

Joëlle Milquet était également interrogée sur les négociations gouvernementales vendredi matin au micro de Matin Première (RTBF), où elle a évoqué notamment le calendrier des pourparlers. Elle espère que les partis en présence parviendront à un accord début octobre.

Il s'agit selon elle d'une "course contre la montre, contre le nationalisme et la scission du pays". Un échec conduirait en effet à des élections et à une campagne électorale centrée sur la question de l'avenir de la Belgique, selon elle.

Mais "ce n'est pas parce qu'on est condamné à réussir qu'on (les francophones, ndlr) va se mettre à plat ventre", a-t-elle ajouté.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires