Mille policiers en plus d'ici 2019

05/02/16 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Belga

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi l'engagement de 1.000 policiers fédéraux supplémentaires en plus d'ici 2019, dont 300 en 2016 et 500 en 2017, afin d'appréhender les différents phénomènes criminels en lien avec le terrorisme.

Mille policiers en plus d'ici 2019

© Belga

Le comité ministériel restreint a décidé vendredi de l'affectation de quelque 300 millions d'euros dans le cadre de son budget de 400 millions d'euros annoncé au lendemain des attentats de Paris. La provision de 100 millions d'euros restante sera affectée dans le courant de l'année 2016.

Dès 2016, 103 personnes seront engagées à la Sûreté (4,6 millions d'euros). Il s'agira de 50 inspecteurs, 10 analystes, 6 officiers de liaison et 7 inspecteurs screening. Les outils informatiques sont revalorisés à hauteur de 11,2 millions d'euros en 2017. Il s'agira de permettre l'accès et d'introduire des données dans le système CIS II (Center for Internet Security) au niveau transnational.

Sur le plan policier, les annonces visent notamment les unités spéciales (18,4 millions d'euros), soit 70 personnes en plus d'ici 2019. 15 millions d'euros iront aux investissements dans l'équipement (snipers, vestes de protection...)

La police judiciaire se voit offrir 13,2 millions d'euros supplémentaires pour le personnel (41 unités pour le terrorisme, 32 à la Federal computer crime unit, 23 unités pour les organisations criminelles) et 7,5 millions d'euros pour le matériel (livescan, rapid DNA, scanners 3D...) 8,5 millions d'euros sont consacrés à l'installation d'outils d'identification de plaques minéralogiques (ANPR) sur 260 sites. Enfin, 4,2 millions d'euros sont débloqués pour le contrôle aux frontières: 35 personnes supplémentaires aux aéroports de Bruxelles-National et Charleroi, 40 personnes pour la protection des côtes (problématique de migrants venant s'installer sur la côte belge au départ de Calais) et 40 personnes pour des unités mobiles.

La Justice se voit affecter 6,9 millions d'euros pour les prisons (72 personnes contre le radicalisme), 10,9 millions d'euros pour l'engagement de 135 personnes dans l'ordre judiciaire dont 22 magistrats, des moyens pour le Parquet fédéral (mise à disposition directe de la banque ADN), 3,3 millions d'euros pour les cultes (suivi des mosquées...)

D'autres départements sont également concernés dont les Affaires étrangères (15 millions d'euros pour la sécurisation des ambassades, le cryptage de l'échange d'informations...), la Défense (7,8 millions d'euros pour le SGRS, le renseignement militaire), l'Intérieur (700.000 euros pour l'Ocam, 4,6 millions pour le centre de crise), la mobilité, la Santé, la cybersécurité, la protection des sites nucléaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires