Militaires, certainement pas flics

23/09/13 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Source: Le Vif

Le recrutement de policiers dans les rangs de l'armée est un échec. Seuls quinze militaires ont choisi d'entrer dans la police pour combler en urgence les manques récurrents d'effectifs policiers, écrit ce lundi La Dernière Heure.

Militaires, certainement pas flics

© Belga

La possibilité de recruter de nouveaux policiers dans les rangs de l'armée avait été envisagée à la suite de l'agression mortelle d'un superviseur de la STIB en avril 2012.

Le projet avait le soutien du syndicat militaire SLFP mais seuls quinze militaires ont suivi la formation d'inspecteur de police, écrit le journal. Le ministère de l'Intérieur précise d'ailleurs que l'expérience ne sera plus renouvelée, faute de résultats probants.

Les militaires "ne sont pas formés pour les missions policières" Les quinze militaires devenus policiers sont affectés au Corps d'intervention à Bruxelles, le CIK. Ce service patrouille quotidiennement dans le métro et les gares aux côtés de la police fédérale des chemins de fer.

La proposition d'accompagnement des patrouilles de police par des militaires est également abandonnée, ajoute le journal. Les militaires "ne sont ni formés, ni équipés, ni entraînés pour s'acquitter de missions policières", selon le ministre de la Défense Pieter De Crem.

Nos partenaires