Michelle Martin: pas de bracelet électronique

07/08/12 à 06:00 - Mise à jour à 06:00

Source: Le Vif

Les participants à la réunion sur l'éventuelle venue de Michelle Martin au monastère des Clarisses à Malonne ont posé plusieurs questions touchant notamment à la liberté conditionnelle, aux rumeurs de déménagement des Clarisses, au rôle qu'elles joueront, ou encore aux manifestations qui ont eu lieu et qui se dérouleront ces prochains jours.

Michelle Martin: pas de bracelet électronique

© Belga

Quelques Malonnois se demandent notamment si Michelle Martin aura une assignation à résidence ou un bracelet électronique. "Si elle est conditionnelle, ça reste une libération. Elle n'aura pas d'assignation à résidence et pourrait donc jouir du droit d'aller et venir. Il semble toutefois que dans l'accord entre le pouvoir judiciaire et les Clarisses, qu'elle restera entre ses murs, ce serait une des conditions. Comme bourgmestre, je n'ai pas la capacité d'empêcher quelqu'un d'aller et venir", a commenté Maxime Prévot. "Et il n'est pas question d'un bracelet électronique", selon le procureur du Roi. Quant au possible déménagement des soeurs du monastère et des conséquences pour Michelle Martin, M.Prévot a contacté l'abbesse, Soeur Christine. "D'après elle, ce n'est pas prévu à court terme".

Certains ont déploré l'absence de soeur Christine. Les Clarisses ne souhaitent pas s'exprimer actuellement. Elles ont envoyé lundi une lettre aux parents d'Eefje Lambrecks. Elles disent désapprouver les faits commis par Michelle Martin et souhaiteraient que les parents fassent "la différence entre notre accueil et une quelconque approbation des faits horribles". Elles ajoutent faire confiance aux instances judiciaires. Deux manifestations pourraient avoir lieu à Malonne les 12 et 17 août.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires