Michel répète l'offre d'un soutien fédéral après la polémique de la mercredi

28/01/16 à 17:09 - Mise à jour à 17:09

Source: Belga

(Belga) Le premier ministre Charles Michel a répété jeudi à la Chambre l'offre d'un soutien fédéral à Bruxelles pour résoudre le problème de mobilité qu'elle connaît, au lendemain d'une très vive polémique autour d'une réunion du comité de concertation.

"Nos bras sont ouverts vers la Région", a assuré M. Michel. La mobilité dans la capitale constitue, à ses yeux, un "enjeu crucial" qui implique une "approche globale" et des "solutions durables". Dès lors que le problème des tunnels a été connu, le gouvernement fédéral par la voie de Didier Reynders, en charge de l'accord Beliris, s'est d'ailleurs tourné vers la Région bruxelloise. Or, au cours de la réunion de mercredi, le gouvernement bruxellois a annoncé qu'une étude était en cours, sans rien préciser de la stratégie et de la méthodologie qui seraient suivies, a constaté le premier ministre. En compagnie de M. Bourgeois, il a fait part de sa stupéfaction devant le peu de réponses de la Région, rapportait mercredi une source gouvernementale. La réaction du ministre-président Rudy Vervoort n'a pas tardé: personne n'a exprimé le moindre embarras ou étonnement pendant la réunion. Selon lui, il s'agit d'une "tentative de manipulation". Ce n'est pas la première fois qu'une réunion du comité de concertation révèle un climat tendu entre le fédéral et les entités fédérées dirigées par le PS. "Nous devons redoubler d'efforts pour donner une chance au fonctionnement optimal du comité", a ajouté M. Michel, tout en soulignant que cette exigence n'exonérait pas "des débats démocratiques". L'opposition s'est montrée sévère. "La Région bruxelloise a été traînée dans la boue une nouvelle fois et vous avez joué le jeu de votre partenaire de coalition: la N-VA", a lancé Laurette Onkelinx (PS). (Belga)

Nos partenaires