Michel rappelle Van Overtveldt à l'ordre et prend la main

17/11/16 à 17:12 - Mise à jour à 17:15

Source: Belga

(Belga) La proposition sur l'ISOC que le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a envoyée pour analyse au conseil supérieur des finances est "un texte qui n'a pas été validé par le gouvernement", a indiqué jeudi à la Chambre le premier ministre Charles Michel, décidé à prendre la main dans les réformes fiscales après des jours d'affrontements entre le ministre N-VA et le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters.

Michel rappelle Van Overtveldt à l'ordre et prend la main

Michel rappelle Van Overtveldt à l'ordre et prend la main © BELGA

M. Van Overtveldt avait assuré que la baisse de l'ISOC était budgétairement neutre à l'aune de l'analyse du CSF, une man?uvre qui a hérissé le CD&V soucieux de coupler la réforme de l'ISOC à la taxation des plus-values sur actions. Interrogé au parlement, le premier ministre ne s'est pas joint à la bataille que se livrent les deux partis flamands sur le couplage des deux réformes, rappelant que l'ambition de son gouvernement était d'avancer parallèlement sur trois fronts: la baisse de l'ISOC, l'examen d'une taxation des plus-values et la mobilisation de l'épargne au profit de l'économie réelle. Après avoir eu un contact cette semaine avec l'ensemble de ses vice-premiers ministres, le chef du gouvernement rencontrera la semaine prochaine les représentants du Bureau du plan, de la Banque nationale et du conseil supérieur des finances afin de voir comment les associer aux travaux en vue de mesurer l'impact budgétaire des réformes et leurs conséquences positives sur les entreprises. L'opposition s'est montrée particulièrement inquiète par ce que le député Ahmed Laaouej (PS) a qualifié de "nouvelles aventures financières" après le signal d'alarme lancé mercredi par la Commission européenne face aux 10 milliards d'euros à combler pour ramener le budget dans la trajectoire à l'horizon 2018. (Belga)

Nos partenaires