Michel évoque une UE en changement et ouverte à son voisinage devant les étudiants russes

31/01/18 à 11:35 - Mise à jour à 11:37

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre Charles Michel a défendu mercredi devant les étudiants de l'Ecole des hautes études en sciences économiques de Moscou (HSE) une Union européenne en changement, à la suite notamment du Brexit - la sortie prévue du Royaume-Uni de l'UE -, mais aussi ouverte au multilatéralisme. M. Michel est également revenu sur les défis auxquels l'Europe doit faire face, comme la situation ukrainienne et la crise des migrants, à l'occasion de sa visite officielle en Russie.

Face aux nouveaux défis européens, M. Michel a plaidé en faveur d'une UE à plusieurs vitesses. "Auparavant, l'Europe a souvent été paralysée par la règle de l'unanimité, qui retardait parfois le processus de prise de décision. J'ai initié le mouvement d'une UE à plusieurs vitesses", a indiqué le chef du gouvernement fédéral. Le but est d'avancer avec un noyau dur sans toujours attendre le consensus, selon lui. "Depuis quelques mois, les chefs d'Etat et de gouvernement ont fait le choix d'initier une réflexion stratégique pour un nouvel élan européen à l'occasion des 60 ans du Traité de Rome. La décision de la Grande-Bretagne de quitter l'UE représente en ce sens un défi important, mais aussi une opportunité", a-t-il pointé. M. Michel a estimé que l'avenir de l'Europe reposait sur sa capacité d'organiser des relations stratégiques de partenariat avec des pays du voisinage, comme la Russie. "Je suis convaincu que la Belgique et l'UE croient profondément aux vertus du multilatéralisme", a-t-il souligné. "Pour faire progresser les valeurs universelles, il faut plus de compréhension entre les peuples. Les guerres se nourrissent des malentendus", a conclu M. Michel. Parmi les sujets abordés avec les étudiants russes, le Premier ministre est revenu sur la crise ukrainienne, estimant que les accords publics "ont le mérite d'être le canal pour permettre d'arriver une solution pacifique." Le Premier ministre rencontrera ensuite le président russe Vladimir Poutine. (Belga)

Nos partenaires