Michel Desaedeleer, soupçonné de commerce de diamants du sang, est décédé en cellule

29/09/16 à 10:49 - Mise à jour à 10:51

Source: Belga

(Belga) Michel Desaedeleer, l'homme d'affaires belgo-américain soupçonné d'avoir participé au commerce des "diamants du sang" en Sierra Leone, est décédé mercredi matin dans sa cellule, a indiqué jeudi le parquet fédéral, confirmant une information publiée sur le site du Soir mercredi. Le sexagénaire était inculpé de "crime de guerre" et "crime contre l'humanité".

Michel Desaedeleer était soupçonné d'avoir collaboré avec Charles Taylor, l'ancien président libérien, et les rebelles du RUF (Revolutionary United Front) en Sierra Leone, et d'avoir tiré profit du commerce illicite des "diamants du sang" entre 1999 et 2001 pendant la guerre civile. Il était également soupçonné d'avoir obtenu un monopole d'exploitation des mines de diamants de Kono, à l'est de la Sierra Leone, où les rebelles avaient réduit en esclavage des civils pour extraire ces diamants. Le nom de M. Desaedeleer avait été mentionné dès 2000 dans un rapport de l'Onu sur le trafic de diamants en Sierra Leone. La Belgique le recherchait depuis une plainte déposée contre lui à Bruxelles par cinq anciens forçats des mines de diamants au Sierra Leone. Il avait finalement été interpellé fin août 2015 à l'aéroport de Malaga, avant d'être remis à la Belgique où il avait été inculpé de "crime de guerre" et de "crime contre l'humanité", puis incarcéré à la prison de Saint-Gilles. La chambre du conseil de Bruxelles devait décider en fin d'année de son renvoi devant le tribunal correctionnel. (Belga)

Nos partenaires